Tunisie, le chef du gouvernement jette l’éponge

Tunisie, le chef du gouvernement jette l’éponge

- in International
607
0

La Tunisie passera la nuit de ce mercredi 15 juillet dans le doute total.

En effet, sur fond des dernières évolutions sur la scène politique, marquée notamment par les tirs à la corde entre les « trois présidences » du pays du jasmin, celle du parlement, l’autre du gouvernement et celle de l’Etat, Illyass El Fakhfakh a fini par présenter sa démission à Kaïss Essaied.

Ceci est intervenu au moment où cette même matinée le mouvement islamiste Ennahda de Rashed El Ghannouchi, qui assure jusqu’à nouvel ordre la présidence du parlement, mobilisait les troupes au niveau de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), pour destituer le gouvernement. Ce même jour, Ennahda avait déposé, d’ailleurs, une motion de censure dans ce sens.

Le bras de fer semble avoir tourné en faveur d’Ennahda qui compte pourtant cinq portefeuilles dans le gouvernement du premier ministre démissionnaire. Et ce, au moment où ce dernier avait brandi la menace, hier mardi 14 juillet, de changer la composition de son Exécutif en avançant qu’il voulait « se délester » des ministres islamistes.

Au vu des nouvelles donnes, le locataire du Palais de Carthage aura une dizaine de jours pour désigner un nouveau chef de gouvernement. Le cas échéant, une fois désigné, le nouveau premier ministre aura, lui, un mois pour convaincre un parlement dont la composition hétéroclite donnera des cheveux blancs à toute la classe politique du pays. L’incertitude s’installe !

Par Gadi Abdelhadi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Maroc- Sport, après les footballeurs, les karatékas brillent à durban…

Le Maroc a bien démarre bien les championnats