Coronavirus : au Maroc, les médecins devenus politiques appelés à remettre la blouse

Coronavirus : au Maroc, les médecins devenus politiques appelés à remettre la blouse

- in Politique
78
0

Une cinquantaine de personnalités politiques marocaines pourraient être amenées à venir en renfort du personnel médical face à la progression de la pandémie.

« S’ils n’ont pas déjà oublié ce que c’est d’être médecin, ils devraient se diriger rapidement à l’hôpital le plus proche de chez eux, prêter main forte et prouver leur solidarité en cette période de crise ! » Plus qu’un appel à la solidarité, c’est à l’armée de réservistes de la santé que le député Badr Tahiri lance un avis de mobilisation.

L’élu du Rassemblement national des indépendants (RNI) a fait les comptes : une cinquantaine de ses collègues, parlementaires ou élus locaux, sont médecins de profession. Et bien qu’ils aient embrassé une carrière politique, ils ont prêté, pour toujours, le serment d’Hippocrate.

Le plus célèbre d’entre eux, El Hossein El Ouardi, fut ministre de la Santé de 2012 à 2017. Une fois sorti du gouvernement, ce professeur de médecine a repris du service en tant que directeur des urgences du CHU de Casablanca. Il se retrouve aujourd’hui en première ligne dans la lutte contre le coronavirus, dans une des régions les plus touchées selon les dernières statiques (une cinquantaine de cas sur les 275 confirmés).

« Vous pouvez imaginer que la panique en ce moment aux urgences, nous explique l’ancien ministre du Parti du progrès et du socialisme (PPS). Un nouveau cas vient d’être admis, à l’instant même, il présente tous les symptômes ».

Pour faire face à la pandémie, certaines formations politiques ont décidé de mobiliser leurs branches et organisations liées à la santé. Les professionnels de la santé affiliés au RNI ont ainsi mis en place une plateforme pour accompagner la population. « Le site irchadcovid19.ma donne toutes les informations sur cette maladie et les moyens de s’en prémunir, nous explique une source au sein du parti. Des lignes téléphoniques sont également mises en place pour répondre aux questions et orienter les citoyens. Au bout du fil se relaie une centaine de nos membres, dans les différentes régions du royaume. »

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Procès Raissouni et Radi- Bayt Al Hikma appelle les parties à faire preuve de retenue

  L’Association Bayt Al Hikma a été sollicitée