Une série de violations et d’illégalités entachent l’exécution d’une décision communale à l’encontre d’un Avocat.

Une série de violations et d’illégalités entachent l’exécution d’une décision communale à l’encontre d’un Avocat.

- in Politique
902
0
Le Cabinet d’un avocat a fait l’objet dans la matinée du 16 juin 2020 de l’exécution d’une évacuation « extraordinaire » de son bureau et ce dans le mépris total des mesures et procédures légales applicables dans de telles situations.
La porte du cabinet a été cassée par effraction, les affaires de notre confrère ont été éparpillés et le grand malheur ce sont les dossiers comprenant les pièces et originaux confiés par les clients (citoyens marocains) qui ont été aussi malmenés.!
Suite au déplacement du Bâtonnier de l’ordre des avocats de Casablanca et des membres du Conseil de l’ordre, il a été découvert qu’il s’agit d’une décision communale rendue par le président de l’arrondissement مقاطعة de Sidi Belyout en date du 11 mars 2020 et qui a fait l’objet d’un ordre d’exécution du gouverneur العامل de Casablanca en date du 12 /6/2020.
Pour information, cette décision n’a pas été notifiée à l’avocat ni au Bâtonnier de l’ordre des avocats de Casablanca comme le précise l’article 59 de la loi 28.08 réglementant la profession des avocats lequel dispose que le jugement d’expulsion d’un cabinet d’avocat ne peut être exécuté qu’après information du Bâtonnier et prise des mesures nécessaires en vue de garantir les intérêts de ses clients.
Et la SAGA continue!
Contre toute attente et dans le prolongement de la violation ci-dessus, cette même nuit du 16 au 17 juin 2020, un camion étranger est venu sortir, en toute illégalité, les dossiers des clients de cet avocat.
Ce qu’il faut retenir c’est que, quand les droits de l’avocat sont bafoués, ce sont les droits des citoyens qui sont bafoués en vérité.
Aujourd’hui ce sont les dossiers confiés à cet avocat (originaux de chèque contrat livret de famille) qui peuvent disparaître à jamais et donc ce sont les droits des citoyens qui seront touchés in fine ) : A bon entendeur ….
Maître Kawtar Jalal
Avocate au barreau de Casablanca.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Maroc-Espagne-Du principe de la réciprocité

La situation est claire. Et, à la base,