2020, le scénario catastrophe de la Banque mondiale

2020, le scénario catastrophe de la Banque mondiale

- in Economie
374
0

C’est à croire que les institutions financières internationales et autres instituts d’études « jouent » à qui « pondra » les pires prévisions quant aux perspectives économiques mondiales. Au cours de la semaine qui s’achève, la Banque mondiale a publié ses dernières « Perspectives économiques », qui annoncent un tableau plus sombre que les précédents.

Malgré tous les efforts consentis, notamment, au niveau de la mise sur pied de plans de relance un peu partout dans le monde, l’impact du Covid-19 induirait la pire récession que le monde ait connu depuis…80 ans.

Face à de telles projections, l’exercice 2008 pourrait être considéré comme une « année clémente ».

Le chiffre est révélateur et risque de donner davantage d’insomnie aux dirigeants des Etats : la contraction sera de 5,2% pour l’économie planétaire. Le document de l’institution de Bretton Woods s’alarme : « L’activité économique des économies avancées devrait décliner de 7% en 2020, sous l’effet des graves perturbations qui ont frappé l’offre et la demande intérieures ainsi que les échanges et la finance ».

Alors que les économies de marché dites émergentes devront connaître leur première contraction depuis six décennies, et ce avec une baisse globale de leur PIB de 2,5%.

Par effet d’entrainement, cela se traduirait par une diminution de 3,6% des revenus par habitant. Au bout du compte, ce sont des millions de personnes qui vont « basculer dans l’extrême pauvreté », renseigne le document.

La soupape de la consommation intérieure n’y pourrait rien, pour la simple raison que, outre les personnes qui ont ou qui risquent de perdre leur emploi, les autres franges sociétales -peu nombreuses- font de plus en plus attention à leurs portefeuilles.

Le seul point de lumière dans le tableau dépendra de l’évolution de la pandémie. En effet, si celle-ci est « suffisamment en diguée » d’ici la fin de ce semestre, aussi bien dans les économies avancées que celle émergentes et en développement, les « prévisions prévoient un rebond mondial à 4,2% en 2021, avec un taux de croissance de 3,9% pour les premières et de 4,6% pour les secondes.

Toujours est-il que cela ne semble pas être à la portée dans l’immédiat, selon les projections de l’Organisation Mondiale de la Santé.
Ceci étant, l’heure est certes aux incertitudes, mais les responsables devront faire preuve de plus d’inventivité pour changer la donne. Ou, tout au moins, circonscrire les chocs !

Hadi bensalem

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Les notes sexuellement transmissibles- Un pur crime de traite d’êtres humains

Par Maître Meriem Jamal Idrissi Le procès des