Safi- Les victimes de la cupidité

Safi- Les victimes de la cupidité

- in Régions
407
0

Ce que l’on craignait est bel et bien en train de se passer devant nos yeux. Les chiffres, pour le moins alarmants recensés quant aux personnes « frappées » par le Covid-19 dans la ville de Safi, sont là pour signifier que la guerre contre l’épidémie ne fait que commencer.
En effet, des mois après avoir été « épargnés » par le virus, les Safiots se sont réveillés sur un cauchemar. Des centaines de victimes, des femmes surtout, repérées dans ce qu’on nomme « gentiment » des clusters. Alors que les choses devraient être nommées par leurs noms : ces unités industrielles sont de réelles bombes à retardement. Car, tout semble indiquer que les chiffres risquent d’exploser. Et ce n’est pas par alarmisme, mais juste un constat. Et la révision à la hausse de ces statistiques, au cours des derniers jours, en livre la démonstration grandeur nature.
Certes, l’on peut avancer que ces hausses sont à la faveur des tests massifs décidés par les autorités compétentes. Certes, l’on peut avancer que dans plus de 90% des cas, il s’agit de personnes asymptomatiques. Certes, l’on peut avancer, encore, que ces « découvertes » sont « une bonne chose par ce qu’elles permettent de circonscrire la propagation de l’épidémie ». Là, se dessine la ligne de démarcation entre l’adret et l’ubac.
Mais, parce que mais il y a, la situation interpelle à plus d’un niveau. Pas uniquement d’un point de vue sanitaire, nonobstant son importance. C’est que la propagation du virus, dans cette ville, a permis de découvrir pire. Dont la situation sociale des employées de certaines unités industrielles. On parle d’horaires qui frôlent l’inhumain. On indique des salaires de misère. On décrit des environnements de travail insupportables. Les langues ont fini par se délier et le silence brisé. Des femmes, devant micros et caméras, ont tout dit !
Face à cela, les autorités ont réagi. La ville a été mise en quarantaine totale et des unités industrielles ont été fermées. Et tout le monde est en course contre la montre pour contenir la prolifération des cas positifs. Une réaction face à l’immédiat pour éviter le pire ! L’arsenal des mesures prises est l’illustration de l’ampleur des risques.
Mais, au-delà, il s’agit, pas uniquement pour cette ville, de tirer les enseignements qui s’imposent dont la nécessité, entre autres, de repasser au crible les « comportements » en cours dans certaines unités de production, de mettre en place des structures pour mieux faire appliquer les lois, de repenser les modes opératoires dans le contrôle de ce genre d’unités.
C’est à ce prix que l’on peut, tout en préservant la dignité des employées, éviter les situations à haut risque.

 

Par Gadi Abdelhadi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Nos silences d’antan !

Dans ce visage nu de l’absence un désert