Je plains la jeunesse du Pjd!

Je plains la jeunesse du Pjd!

- in Je dis ça...Je dis rien
243
0
Il suffit d’écouter Saadeddine Elothmani s’adresser à la jeunesse de son parti, pour comprendre, Ô combien la stratégie de la Jamâa n’évolue pas.
Me direz-vous, et pourquoi changer une stratégie gagnante, tant que cela les maintient au pouvoir. Et bien que cela me pèse de le reconnaître, leur stratégie est efficace!
Mais cela ne m’empêche pas de plaindre la jeunesse du Pjd, et m’inquiéter doublement pour mon pays.
A la veille de l’année électorale, Saâdeddine El Othmani chauffe sa salle lors du 16e forum de la jeunesse nationale. Et sans réinventer la roue, il crie qu’il est contre la normalisation des relations avec Israël. Il a vu juste, et a dit ce qu’il faut pour faire oublier à ses jeunes que le plus urgent pour leur parti est de normaliser la relation avec les marocains d’abord. La réconciliation avec les citoyens qui ont eu droit à toutes les déceptions pendant les deux derniers mandats du parti. C’est cela la normalisation urgente pour l’intérêt général.
La jeunesse qui s’imprègne de cet esprit à l’intérieur du Pjd est une jeunesse que le pays est entrain de perdre car ils sont à la mauvaise école. Les résultats de leurs aînés en témoignent.
Et je plains mon pays car son chef de gouvernement n’a pas compris que cette déclaration engage le Maroc, et que quelqu’en soit l’issue, la normalisation ou la non-normalisation est l’affaire d’un pays. La politique étrangère menée par feu Hassan 2 et reconduite par sa majesté le Roi Mohamed VI a assuré au Royaume une image et des relations internationales qui lui ont permis de se  concentrer sur le développement des chantiers internes.
Le chef du gouvernement n’a pas cru suffisant d’avoir travailler efficacement au recul de l’économie nationale et s’en est allé bûcher pour faire le même travail dans un champs très délicat et d’ordre international.
Mais il y a aussi autre chose qui me pousse à plaindre la jeunesse du PJD. Le double discours, les contradictions qui marquent le discours de leurs leaders sont un facteur qui soulèvent plus d’une question quand à l’encadrement de ces jeunes.
Ces jeunes à qui je voudrais rappeler un événement. L’ invité d’honneur au 7ème congrès du parti qui n’était autre que Monsieur Ofer Bronchtein, l’ancien conseiller de l’ex-premier ministre, Itzak Rabin. Une présence qui avait fait suite à une invitation de la direction du parti islamiste.

Cela avait été qualifié, à l’époque, comme une ouverture de la Lampe sur Israël et une révision des positions initiales du Pjd quand il occupait les bancs de l’opposition. Mais à ce moment, il n’y avait pas délections en vue!

Je dis juste qu’il n’ y a que les idiots qui ne changent pas d’avis mais changer d’avis au gré des circonstances politiques et dans l’absence absolue de logique ne peut en aucun cas être la vertu d’un chef de gouvernement.

 

L’image contient peut-être : 2 personnes

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Nos villes ont d’abord besoin d’un organigramme!

Mais pourquoi nos villes n’arrivent pas à trouver