La conjoncture économique sous la loupe du HCP

La conjoncture économique sous la loupe du HCP

- in Economie
110
0

Le Haut commissariat au plan (HCP) vient de mettre en circulation sa note sur la conjoncture économique, notamment pour le 3ème trimestre et les perspectives du 4ème trimestre. L’on apprend, ainsi, que l’économie marocaine aurait « piqué  » de 8,7% au T3 2020, au lieu de -14,9% un trimestre plus tôt. Et ce, sous l’effet d’une contraction de 9% de la valeur ajoutée hors agriculture et d’une baisse de 6,2% de celle de l’agriculture, indique le document.
En revanche, au T4 de l’exercice en cours, le repli des activités hors agriculture s’atténuerait pour atteindre -5,2%. Compte tenu d’une baisse de 5,8% de la valeur ajoutée agricole, l’activité économique régresserait de 5,5%, au lieu de +2,3% au quatrième trimestre 2019.
Ces évolutions seraient dues, selon le HCP, au fait que le contexte international aurait été moins pénalisant pour l’économie nationale. La raison en est, on l’aurait compris, la levée partielle des restrictions de déplacements et l’amélioration progressive de l’activité au niveau mondial. Et d’étayer : « Des signes favorables de reprise seraient apparus dans les principaux pays avancés, après une baisse de 12,1% de la croissance en zone euro et de 9,1% aux Etats-Unis, au deuxième trimestre 2020. Portée par la hausse de la demande et la réouverture des commerces de détail dans plusieurs pays, l’activité industrielle dans les pays avancés se serait légèrement améliorée, mais sans pour autant retrouver son niveau d’avant crise ».

A noter, par ailleurs, qu’au niveau du commerce mondial, les échanges internationaux auraient gagné un peu d’élan sur la période considérée. Bénéficiant d’un léger regain de dynamisme des importations des principaux partenaires commerciaux, la demande mondiale adressée au Maroc se serait améliorée de 9,3% par rapport au deuxième trimestre. En outre, sa baisse en variation annuelle se serait atténuée, pour atteindre -10,2%, après une chute de 17,9% un trimestre plus tôt, renseigne la même source.

Atténuation des baisses
en vue…

Au niveau national, le déficit commercial des biens et services, en volume, se serait allégé de 10,2% au troisième trimestre 2020. Ainsi, les exportations, moins impactées par le contexte extérieur et les mesures sanitaires restrictives, auraient baissé de 16,9% en variation annuelle, au lieu de -28,7% un trimestre plus tôt, précisent les experts du HCP.

S’agissant des importations de biens et services, en volume, elles auraient, pour leur part, continué sur leur tendance baissière, mais à un rythme moins souligné qu’au trimestre précédent, soit -15,4% au lieu de -25,7%.
Sur le marché intérieur, la baisse de la demande se serait légèrement atténuée au troisième trimestre 2020. La consommation des ménages aurait fléchi de 10,8%, en variation annuelle, au lieu de -21,2% au trimestre précédent. « Cette évolution serait, particulièrement, attribuable à une légère reprise des dépenses des ménages en biens manufacturés, notamment d’habillement et d’équipement, ainsi que celles de transport et de restauration. La consommation des administrations publiques se serait, pour sa part, affermie de 5,9%, portée par la hausse des dépenses de fonctionnement et des services sociaux. L’investissement aurait poursuivi sa tendance baissière, sous l’effet du repli de l’investissement en produits industriels et immobiliers », relève le document.
Au troisième trimestre 2020, l’allègement des mesures de confinement aurait permis un léger redressement de l’activité et la baisse de la croissance aurait été moins prononcée qu’au trimestre précédent. L’économie nationale aurait régressé de 8,7%, au lieu de -14,9%, au deuxième trimestre 2020. Cette évolution serait attribuable au repli de 9% de la valeur ajoutée non-agricole, au lieu de -15,5% un trimestre plus tôt, indique la note de conjoncture.
Certes le 4ème trimestre devra être sous le signe des replis, mais la baisse d’activité devra être atténuée. Bien que tout dépendrait de l’évolution de la pandémie et de ses effets autant sur le plan mondial qu’au niveau domestique.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Ligue des Champions d’Afrique. Le WAC haut la main !

Les Rouges et Blancs n’ont fait qu’une bouchée