L’UE sort la carte de la fermeté

L’UE sort la carte de la fermeté

- in International
142
0

Le 1er et le 2 octobre, les bâtiments du Conseil de l’Europe, rue de la Loi à Bruxelles, ont été sous haute surveillance. Les forces de l’ordre avaient installé un périmètre de sécurité dans le quartier et seules les personnes autorisées pouvaient y pénétrer. Et pour cause, un Sommet européen extraordinaire s’y tenait.

A l’issue de ce Sommet, les 27 ont sorti la « carte de la fermeté ». Notamment, en annonçant des sanctions à l’encontre de plusieurs dizaines de responsables bélarusses (44 au total) impliqués dans la répression de l’opposition à Alexandre Loukachenko. Ce dernier a été « épargné ». Chose qui, en toute évidence, n’a pas plu à Moscou. Pour la Russie, ces sanctions seraient « une preuve de faiblesse plus que de force ».

Lors de ce même Sommet, les chefs d’État et de gouvernement européens ont également fini par trouver un terrain d’entente, suite à d’innombrables tirs à la corde, quant au ton à adopter à l’égard de la Turquie. Ils se sont, en fait, mis d’accord sur un message de fermeté, conjugué à des menaces de sanctions économiques à l’encontre d’Ankara.
En toile de fond, bien entendu, on trouve le conflit en Europe orientale opposant la Turquie, la Grèce et Chypre. Lesquels se disputent des gisements d’hydrocarbures. Un message de menace certes, mais qui laisse la porte ouverte pour un règlement apaisé.
D’ailleurs, la Grèce et la Turquie ont trouvé, jeudi dernier, un accord sur un mécanisme pour éviter une possible montée de tensions.
L’UE se donne jusqu’à la fin de l’année pour jauger l’évolution de la situation.
El Hadi Ben Salem

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Coupe de la CAF. Le Roi Mohammed VI félicite le Raja

Suite à la consécration du Raja Club Athletic