Burkina Faso, Kaboré pour un deuxième mandat

Burkina Faso, Kaboré pour un deuxième mandat

- in International
695
0

La Commission nationale électorale du Burkina Faso a dévoilé, dans la soirée du samedi-dimanche, les résultats provisoires de la Présidentielle de la semaine dernière.
Il en ressort que le parti du président sortant a bel et bien remporté l’échéance en engrangeant 56 sièges au parlement. Soit moins de la majorité absolue fixée à 64 sièges, sur un total de 127. Autrement, le parti présidentiel le Mouvement du peuple pour le progrès sera, comme il fallait s’y attendre, dans l’obligation de composer avec les autres formations de l’échiquier politique burkinabè pour s’assurer une majorité.

D’ailleurs, jeudi dernier, le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, réagissant suite à la proclamation par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) des résultats provisoires des élections de dimanche dernier, dit accueillir «avec humilité et grande émotion» sa réélection, indique l’Agence d’information du Burkina (AIB).
«C’est avec humilité et grande émotion que j’accueille les résultats provisoires qui ont été annoncés ce matin par la CENI concernant l’élection présidentielle du 22 novembre 2020», a réagi le président Kaboré.
Il a traduit toute sa «reconnaissance au peuple burkinabè, tant de ceux de l’intérieur que de la diaspora pour leur engagement et la foi qu’ils ont en la démocratie».
Roch Marc Christian Kaboré qui s’exprimait au siège du parti présidentiel à Ouagadougou, ce jeudi 26 novembre en après-midi, considère que cette élection qui vient de se dérouler a un caractère historique pour plusieurs raisons dont la première est le «contexte d’insécurité» dans lequel elle s’est tenue, ajoute AIB.
L’autre caractère historique, selon lui, est que «c’est la première fois que des Burkinabè de la diaspora participent aux élections».
Le président du Faso a eu une pensée pour les perdants de la présidentielle.
«Évidemment dans toute élection, il y a un vainqueur, il y a des gens qui ont perdu, mais cela ne doit pas détourner le fait que nous sommes tous des Burkinabè aspirant à construire ensemble un Burkina Faso meilleur pour l’ensemble des populations », a-t-il indiqué.

Roch Kaboré dit mettre tous ses «efforts pour que dans la concertation permanente, dans l’échange que nous allons avoir, nous puissions ensemble travailler à la paix et au développement de notre pays».
Sur le plan du programme qu’il a présenté tout au long de la campagne, il s’engage à pouvoir le réaliser.
En ce qui concerne «les questions sécuritaires, les questions de réconciliation nationale, les questions de développement, les questions qui concernent l’amélioration des conditions de vie des Burkinabè», le chef de l’Etat réélu estime que se sont «des questions pertinentes sur lesquelles nous allons nous atteler très rapidement».
Selon les résultats provisoires proclamés par la CENI, Roch Marc Kaboré vient en tête avec 57,87% des voix, devant Eddie Komboïgo (15,48%) et Zéphirin Diabré (12,46%).
Les dix autres candidats ont récolté chacun, entre 0,23% et 3,36% des voix, précisait la même source.
A noter, par ailleurs, Kaboré avait annoncé sur Twitter, vendredi dernier, avoir reçu les félicitations des principaux chefs de l’opposition dont Zéphirin Diabré.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Comprendre la relation entre le Maroc et les Émirats arabes unis

Les relations entre le Maroc et les Émirats