Fes – On n’arrête pas l’investissement

Fes – On n’arrête pas l’investissement

- in Régions
114
0

Dans cette même dynamique, la Région de Fès-Meknès a connu, récemment, le lancement des travaux de constructions, dans la province de Sefrou,  du Parc industriel Aïn Cheggag (PIAC). Une zone qui a la particularité d’être consacrée à l’industrie du cuir. Une spécialité régionale qui se voit ainsi inscrite dans une nouvelle dynamique évolutive. D’autant plus que ses concepteurs ont fait de telle sorte à ce que ses infrastructures, aux standards internationaux, répondent aux attentes des investisseurs.

Le PIAC constitue, en fait, une zone d’accélération industrielle (ZAI) aux multiples enjeux socio-économiques et environnementaux.

Dédié en grande partie aux industries très polluantes de cuir, le PIAC entend créer des emplois dans la région de Fès-Meknès. Et ce, tout en palliant au déficit en zones industrielles structurées, attractives et écologiquement responsables et productives.

C’est en vue d’atteindre cet objectif de « durabilité » que la ZAI est dotée d’une station d’épuration des eaux usées spécialisées, une manière de prévenir tout risque de pollution susceptible d’altérer l’écosystème de cette commune, implantée en pleine campagne de Sefrou.

Selon certaines sources, ils sont 77 opérateurs économiques à avoir d’ores et déjà manifesté leur intérêt pour le projet du PIAC. Encouragés par le dispositif incitatif mis en place, notamment dans les écosystèmes industriels du cuir, ils ont demandé une superficie de 17 Ha nets avec des prévisions d’investissement de 124 millions de DH, qui devront générer plus de 1.600 postes d’emplois.

Fiche technique du PIAC

Le  PIAC, qui sera réalisé sur une superficie de 81ha, dont 50 ha dédiés aux activités du cuir (tannerie, chaussures, maroquinerie) et 31 ha aux activités généralistes, devrait contribuer à la création d’un pôle industriel régional et constituer un noyau d’activités dans cette commune. Le projet permettra la création de 7.600 emplois directs. Sur les 81 ha mobilisés dans le cadre de ce projet, pas moins de 239 lots seront créés, dont 154 lots dédiés à l’industrie de cuir (tannerie, chaussures, maroquinerie). Les 62 lots restants reviendront aux activités généralistes.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

CMR- annonce un programme d’actions progressives contre l’administration

La CMR paralysée par une grève. Les services