La Lampe brûle à petit feu…

La Lampe brûle à petit feu…

- in opinions et débats
146
0
La situation au sein du PJD donne les relents d’un magma. Voire, des signes d’implosion. Le tout récent conseil national en a livré la démonstration grandeur nature. En effet, il ne s’agirait plus de gestion des « différences » des appréciations des uns et des autres, mais de « profonds différends », notamment entre la direction du parti et sa jeunesse, et des ténors qui seraient derrière cette jeunesse.
A la base, certaines voix avaient tenté d’appeler à la tenue d’un congrès extraordinaire. Et l’on sait, plus au moins, ce que la terminologie cache. Dont, vraisemblablement, la « demande » à peine voilée de la tête d’El Othmani. Bien que des observateurs tentent une lecture « instantanée », les divergences ne datent pas d’hier. Juste, que cela ne dépassait pas le seuil des affaires de « cuisine interne ».
Les choses ont évolué. Et les plats de la cuisine interne sont devenus un menu servi en externe. La direction du PJD a certes évité, le congrès extraordinaire, mais pas le reste. Le même conseil national, tenu les 23 et 24 janvier, a révélé davantage de divergences. En session ordinaire, le parlement lamipste, qui a réuni 133 des 203 membres le composant, n’a pas été de tout repos. Certaines voix sont allées jusqu’à avancer que le parti aurait perdu son ADN. Sinon, son identité. Laquelle ? Une question, que seuls les Pjdistes seraient à même de « redéfinir », sagement, entre eux. Il n’y a pas eu bagarre, mais des « sorties » intempestives et des travaux et ailleurs. Seulement voilà, « la chose » (pas le film, mais ça lui ressemble) a migré vers l’espace public. A savoir, les réseaux sociaux. Le PJD ne pourrait plus en vouloir à autrui, puisque ce sont ses troupes qui flinguent leur propre direction !
Au vu et au su de tout le monde. Disons, plutôt, le monde des réseaux. La machination étant un rouleau compresseur, les batailles internes se règlent en externe dorénavant ! Les qualifiés de « mécontents » sortent ce qu’ils croient être la lourde artillerie en s’en prenant les uns aux autres. Ce qui se passe, alors qu’on commence une année électorale par excellence, n’annonce rien de bien pour la suite des évènements. Serait-ce l’image de guerres de tranchées avant les échéances ? Les semaines, voire les mois à venir le diront !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Eléctions professionnelles – Le droit des salariés à la merci d’une application informatique!

Par Lamani Said Élections des délégués de personnel