Le gâteau électoral

Le gâteau électoral

- in opinions et débats
119
0

Les journées courent. Les semaines semblent avancer à grande vitesse. L’année à peine commence qu’on est déjà à son deuxième mois. Autant dire que le compte à rebours vers les échéances électorales est d’ores et déjà entamé. Mais, cela ne parait pas bousculer les agendas partisans.
Ces derniers jours, ce qui semble être « le débat » de l’heure a été ressorti. Sur certaines chaînes de télévision et d’autres médias, c’est la fameuse liste nationale des jeunes qui revient à la surface. Faut-il oui ou non la maintenir ?
Si à un moment on avait cru que le débat était clos et qu’elle allait être annulée, on se rend compte que ce n’est pas le cas ! Les jeunes des formations politiques, majorité et opposition, se sont donnés le mot d’agir en front uni pour faire pression sur leurs formations respectives.
Certains parlent de « rente politique ». D’autres avancent qu’il serait important de la maintenir. Les voix divergent entre ceux qui tentent de calmer leurs jeunes en arguant que la présence de ces derniers aurait impulsé une « nouvelle dynamique » à l’action parlementaire. Mais, sans mettre en colère une opinion publique qui n’y voit que rente ! Autrement, les politiques jouent aux « équilibristes » pour n’avoir personne sur le dos. Le courage de la clarté ne serait pas, visiblement, le fort des enseignes du landerneau politique.
Dans la foulée, on reparle « seuil, quota et autres coefficient ». On dirait un débat d’équations de troisième degré. L’essentiel est vraiment mis en veille. A savoir une nécessaire contractualisation de la relation entre électeurs et élus, comme l’avançait une observatrice de la scène politique. C’est même un impératif. Les élections ne sont ni un gâteau à partager, encore moins des cadeaux à offrir.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Skira candidat aux prochaines élections !

Dans le hall de l’hôtel, Simon Haim Skira