Le Maroc, un grand espoir pour réussir le développement de l’Afrique, selon le Président du Conseil des gouverneurs du Kenya

Le Maroc, un grand espoir pour réussir le développement de l’Afrique, selon le Président du Conseil des gouverneurs du Kenya

- in Politique
122
0

Le président du Conseil des gouverneur du Kenya (CoG) et gouverneur du comté d’Embu, M. Martin Nyaga Wambora, a souligné, ce mardi 9 mars à Nairobi, que tout le monde voit en le Maroc « un grand espoir pour réussir le développement de l’Afrique », rapporte la MAP.

Lors d’une entrevue avec l’ambassadeur du Maroc au Kenya, El Mokhtar Ghambou, le président du CoG, qui est la deuxième institution kényane après le Parlement, a mis en évidence la coopération Sud-Sud, initiée et prônée par SM le Roi Mohammed VI.

M. Wambora a exprimé le vœu de son pays de bénéficier de la riche expérience marocaine en matière de décentralisation et de déconcentration.

 

« Plusieurs pays africains, y compris le Kenya aimeraient bien apprendre du Maroc non seulement comment développer l’agriculture et promouvoir le tourisme, mais aussi bénéficier de son expérience en matière de bonne gouvernance dans le domaine de la décentralisation », a-t-il souligné.

Le responsable kényan a aussi salué la stabilité politique du Maroc ainsi que sa tolérance incarnée par la coexistence et la cohabitation harmonieuse qui y règne entre les musulmans, les juifs et les chrétiens, ajoute la même source.

« La stabilité politique et la tolérance du Royaume assurées par le leadership de Sa Majesté le Roi sont des exemples à promouvoir au niveau de toute l’Afrique.

 

Il a, par ailleurs, invité les douze régions du Royaume du Maroc à établir des contacts directs avec le Conseil des gouverneurs du Kenya en vue d’examiner ensemble toutes les voies et explorer toutes les opportunités qui se présentent de par et d’autre pour développer le partenariat entre le Maroc et le Kenya.

Le président du CoG s’est dit « impressionné » par le niveau de développement de l’agriculture marocaine ainsi que par la politique suivie par le Royaume en matière de gestion des ressources hydriques, à travers la construction des barrages. « On est très intéressé par cette expérience marocaine, unique en Afrique, et on aimerait bien en bénéficier », a-t-il plaidé.

Il a aussi appelé les investisseurs marocains à venir explorer les opportunités d’investissement qui s’offrent dans ce pays d’Afrique de l’Est, notamment dans l’agro-alimentaire.

Concernant la question du Sahara, le président du Conseil des Gouverneur du Kenya a assuré qu’il va « insister auprès du gouvernement central pour qu’il soutienne le plan d’autonomie sous souveraineté marocaine, comme la seule et unique solution à ce conflit ».

il a ajouté, dans ce cadre, qu’il va choisir dix gouverneurs parmi les 47 du Conseil pour effectuer une visite, à partir du 15 mai prochain, dans les provinces du Sud et être au fait de la réalité qui prévaut sur le terrain.

« Nous sommes prêts à visiter les provinces de Dakhla et de Lâayoune pour mettre fin aux fausses thèses avancées par certains concernant le Sahara marocain », a-t-il insisté.

Pour sa part, le diplomate marocain a tenu à souligner que l’Algérie insiste à utiliser la carte du Sahara pour empoisonner les relations entre le Maroc et le Kenya.

« J’invite les hauts responsables du Kenya, membre non permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU, à venir visiter les provinces du Sud pour voir de près le degrès de développement économique et social réalisé dans ces régions », a affirmé M. Ghambou.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Les leaders politiques à l’épreuve des urnes !?

Nombreux ou pas, il y a certainement pas