Nejdi, jamil jiddan !

Nejdi, jamil jiddan !

- in Portraits décalés
190
0

Lui et son sourire sont inséparables. Le grand public le connaît peu. Voire pas.

Dans le métier, Mohamed Nejdi est connu. Depuis longtemps. Simple et complexe à la fois. Il a plus d’une histoire. Il a plus d’un récit. Il en a raconté. Nejdi a encore à raconter, le scénariste.
Je ne parlerai pas de son âge. Il n’en a pas.

A 22 ans, c’était en 1983, c’était ‘Le dernier aveu’. Avec qui ? Farida Bourkia ! Rien que ça ! Qui encore ? Chennaoui, Touria Jabrane, Souad Saber, Naima Lamcherki et j’en passe…Ils se reconnaîtront.

Visiblement, il est le plus jeune des scénaristes..! Il confie qu’il en les preuves.

De rencontre en rencontre, il se ‘livre’. En livre ouvert et fermé. Ça lui ressemble.

Son leitmotiv, il en fait sa marque de fabrique : « jamil jiddan ».

Nejdi, cet enfant de Masrah el houat. Il avait 17 ans.
Dans le pipe, trois séries et un film cinématographique avec un complice nommé Fahid.

Au compteur, Nejdi a, valeur aujourd’hui, plus d’une trentaine de scénarios.

Côté anecdotes, il en a à en revendre..! Un écrit qu’il balance d’un taxi ! Ses complices savent de quoi il s’agit !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Joseph-Antoine Bell, un destin

Dans ses cages, l’ancien keeper des Lions indomptables