Le procès d’un investisseur saoudien relance la discussion autour de la rationalisation de la détention provisoire

Le procès d’un investisseur saoudien relance la discussion autour de la rationalisation de la détention provisoire

- in Société
296
0


Le récent procès d’un investisseur saoudien devant le tribunal de première instance à Ain Sbaa fait jazzer dans le milieu des affaires saoudien et au Maroc…

Non seulement parceque Ahmed Ahmed Saroui, le saoudien en question se trouve à la prison de Oukcha pour abus de confiance après plainte du grand frère du terroriste Oussama benladen, mais également parceque selon la défense de l’accusé le dossier comprend des actes prescrits de par la loi marocaine…

Pourtant, et contre toute attente de la défense et de la famille de l’accusé, toutes les demandes de libération présentée devant la cour ont été systématiquement rejetées bien que lors de la dernière demande, le ministère public n’a pas émis de refus… Et bien que l’accusé présente toute les garanties y compris le dépôt d’une garantie équivalente au montant du litige, la libération n’a pas été accordée!

L’on parle de la rationalisation de la détention provisoire depuis plusieurs années au Maroc, un changement très attendu en raison de l’injustice qu’il peut représenter pour un mis en cause innocent…..

Notons que Ahmed Ahmed Saroui  est incarcéré à la prison locale d’Ain Sebaa pour abus de confiance depuis mars dernier suite à une plainte déposée par un citoyen égyptien  qui travaille comme gérant d’une société spécialisée dans l’immobilier et la construction détenue par le célèbre homme d’affaires saoudien. Bakr ben Laden, un fait que la famille et l’avocat du détenu contestent vigoureusement, non seulement parceque les chefs d’accusation se basent sur des faits prescrits mais également parceque l’initiateur de la poursuite notamment Ben Laden, n’a pas la qualité ni de poursuivre ni de mandater qui que ce soit pour ester en justice, une décision bien établie depuis que l’Arabie Saoudite a repris toutes ses affaires.

Entre-temps, la défense de l’autre partie conteste la publication d’articles couvrant le procès oubliant que les audiences publiques restent l’un des principes du procès équitable adopté par la loi marocaine.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may also like

Meta- 90 millions de dollars pour clore des poursuites sur la confidentialité de ses données

Meta, la maison mère de Facebook et Instagram