Le Maroc et l’Espagne continuent leurs efforts dans la gestion humanitaire des frontières et des questions liées à l’immigration.

Le Maroc et l’Espagne continuent leurs efforts dans la gestion humanitaire des frontières et des questions liées à l’immigration.

- in Politique
186
0

L’Espagne et le Maroc résolument engagés à poursuivre leurs efforts en matière de gestion humanisée des frontières (responsable Espagnole)
Marrakech, 23/06/2023 (MAP)- L’Espagne et le Maroc ont fait part, vendredi à Marrakech, de leur détermination et leur engagement résolus à poursuivre mutuellement leurs efforts en matière de gestion humanisée des frontières et des questions migratoires, a souligné Elena Garzon Otamendi, directrice générale des relations internationales et des questions migratoires au ministère de l’Intérieur Espagnol.

D’importants efforts sont engagés par les deux pays et il existe déjà, des éléments très positifs concernant la gestion des frontières « efficace » d’un côté, mais « humanisée » de l’autre, ce qui n’est nullement « contradictoire » mais, « complémentaire », a ajouté Mme Garzon Otamendi dans une déclaration à la MAP, au terme des travaux de la réunion thématique de deux jours, sur la gestion humanisée des frontières.

« Il y a bien des exemples communs réalisés conjointement avec la partie marocaine avec qui, nous travaillons depuis des années, car le mot clé qui a été bien mis en exergue lors de cette réunion, a été celui de la coopération », s’est-elle félicitée.
Et de poursuivre : « Nous croyons bien que face à un phénomène qui est global et qui peut donner lieu à d’autres défis à relever, il nous ne reste qu’à coordonner et à travailler ensemble, sur une base de confiance mutuelle et de la mise en commun de nos différentes ressources », a ajouté Mme Garzon Otamendi.

Dans ce sillage, elle n’a pas manqué de souligner que l’Espagne et le Maroc ont bien démontré par le passé et continuent de le faire actuellement, en poursuivant leur travail ensemble, coordonner, et échanger des informations qui sont utiles d’une partie et de l’autre, partant de leur prise de conscience collective qu’ils ont le même défi, et un intérêt identique à le relever.

L’Espagne et le Maroc accordent un intérêt particulier à la gestion humanisée de leurs frontières respectives, tout en respectant les droits des migrants, a-t-elle rappelé, citant à titre d’exemple, nombre de domaines où, la coopération entre les deux pays apporte ses fruits, notamment la lutte contre les réseaux et organisations criminels, et le sauvetage en mer.
« Il y a de bons résultats et c’est dans notre intérêt que ce travail se poursuive conjointement », a-t-elle dit, faisant part de ses remerciements au gouvernement du Royaume du Maroc pour avoir proposé cette réunion « fortement intéressante ».

Il s’agit d’une réunion importante en ce sens qu’elle s’insère dans le cadre du Processus de Rabat né en 2006 et qui a pour objectif de maintenir un dialogue toujours constructif entre les différentes parties de la Méditerranée, d’un côté l’Europe et de l’autre, l’Afrique, a-t-elle rappelé.

Et de conclure en disant que « cela constitue un bon signe car, nous avons ensemble du travail commun à accomplir, et le Maroc peut compter sur les efforts et sur la bonne volonté de l’Espagne en la matière ».

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Papy Ziane pendant sa grève de la faim, mange comme dix!

Saïd Bou-Ayach 1-Décidément, la bande de twabria est