« Conférence de presse : Les nouveautés de la rentrée universitaire 2023-2024 au Maroc »

« Conférence de presse : Les nouveautés de la rentrée universitaire 2023-2024 au Maroc »

- in Société
145
0

 

Express tv/

 

Communiqué

Conférence de presse sur la rentrée universitaire 2023-2024

 

 

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, M. Abdellatif MIRAOUI, a tenu, ce Mercredi 20 septembre 2023 à 15h30 au siège du Ministère, une conférence de presse consacrée à la présentation des principales nouveautés de la rentrée universitaire 2023-2024.

Placée sous le signe de « la capacitation, l’excellence et l’innovation », cette rentrée universitaire se caractérise par le déploiement opérationnel de plusieurs chantiers prioritaires du PACTE ESRI-2030, ayant trait aux dimensions pédagogique, scientifique et gouvernance de la nouvelle dynamique de transformation dans laquelle est inscrite désormais l’université marocaine.

En introduction de cette Conférence de Presse, M. le Ministre a réitéré ses condoléances les plus sincères à Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, et aux familles des victimes suite à la tragédie occasionnée par le séisme qui a frappé la région du Haouz. Il a souligné, à cet effet, la mobilisation pleine et entière du Ministère, conformément aux Hautes Directives Royales, pour accompagner les étudiantes et étudiants relevant des zones sinistrées, en déployant des mesures exceptionnelles en leur faveur (facilitation des procédures d’inscription, report des concours d’accès aux filières, priorisation en termes d’accès au logement universitaire …) et en impulsant l’élan de solidarité de l’écosystème universitaire en faveur des zones sinistrées (don de sang ; soutien matériel …).

 

Concernant les données phares de la rentrée universitaire 2023-2024, M. le Ministre a souligné que celle-ci est marquée notamment par :

 

  • L’accroissement de l’effectif global des étudiants de 6,8% pour totaliser près de 1,3 million, étudiants dont 94% relève du système public.
  • L’extension et la diversification des filières de formation du cycle licence, en passant de 570 filières accréditées une année auparavant à 1037 filières actuellement.
  • Le lancement de nouveaux parcours d’excellence à partir du BAC+2, dans les facultés à accès ouvert, avec la création de 63 centres d’excellence, lesquels affichent une forte attractivité à en juger par le dépôt de pas moins de 66.000 candidatures pour une offre de 18.370 places pédagogiques.
  • Le renforcement des activités d’appui social aux étudiants, à travers le relèvement des capacités d’accueil des cités universitaires de 5520 lits supplémentaires et l’augmentation du nombre d’étudiants couverts par l’AMO, atteignant 600.000 bénéficiaires contre près de 470.000 l’année dernière ainsi que l’adoption d’une approche axée sur le ciblage des bénéficiaires des bourses de premier cycle, en s’appuyant sur le RSU.
  • La mise en place d’un nouveau dispositif d’inscription, permettant à chaque étudiant de disposer rapidement de l’ensemble des documents le concernant (carte d’étudiant et attestation d’inscription, courriel institutionnel, carte SIM gratuite pour accéder aux plateformes…).
  • L’intégration des activités para-universitaires : culturelles, artistiques, sportives et celle relative au volontariat, comme partie intégrante du cursus de formation, ainsi que l’introduction de l’annexe du diplôme.

S’agissant de l’opérationnalisation du nouveau modèle pédagogique du cycle licence conformément aux nouvelles normes pédagogiques, plusieurs nouveautés seront déployées, particulièrement à travers l’optimisation des parcours de formation, l’introduction des modules de power-skills pour impulser les capacités transversales (histoire, art, culture…) et digitales des étudiants, la certification en langues étrangères, le renforcement des programmes de mobilité nationale et internationale ainsi que l’introduction du système de crédits…

Ces nouvelles dispositions visent à impulser l’employabilité des lauréats et à leur conférer plus de résilience pour les ériger en vivier de compétences apte à répondre aux besoins évolutifs des secteurs socioéconomiques.

Pour ce qui est de la promotion de la recherche scientifique et de l’innovation et leur alignement sur les priorités de développement de notre pays, des mesures novatrices ont été actionnées, comprenant notamment :

 

  • Le lancement du programme de formation de 1000 doctorants-moniteurs de nouvelle génération, dédiés à la recherche scientifique et impliqués dans l’encadrement pédagogique, en contrepartie d’une rétribution de 7000 dirhams mensuelle net.
  • Le démarrage de trois instituts thématiques de recherche en l’occurrence l’ITR eau, l’ITR biotechnologies et l’ITR intelligence artificielle, en vue de fédérer l’effort national de recherche dans ces domaines et d’optimiser les ressources et les moyens dédiés.
  • La création en cours de 3 nouvelles cités d’innovation, contribuant ainsi à accélérer le transfert des technologies au profit de l’entreprise et à renforcer la compétitivité de l’économie nationale.

 

Pour accompagner la mise en œuvre des chantiers de transformation susmentionnés, des actions ont été déjà déployées en termes d’adaptation du cadre juridique et réglementaire, avec la publication de plusieurs textes au bulletin officiel (décret relatif à la vocation des établissements universitaires/cycles des études/diplômes ; décret portant statut particulier des enseignants-chercheurs, décret relatif aux bourses). D’autres textes sont dans une phase avancée de publication.

 

Dans le même sillage, plusieurs dispositifs entrant dans le cadre de l’accélération de la transition numérique de l’écosystème de l’ESRI, seront déployés courant l’année universitaire 2023-2024, avec le lancement de nouvelles plateformes digitales dont notamment la plateforme nationale de gestion des recrutements des universités et de l’administration centrale, la plateforme de demandes des autorisations des établissements privés de l’enseignement supérieur ainsi que d’autres plateformes couvrant les aspects liés à la scolarité, aux équivalences des diplômes, à la mobilité des étudiants étrangers « Study in Morocco »…

En vue de mener à bon port les différents chantiers susmentionnés, M. le Ministre a réitéré l’importance de la mobilisation de toutes les forces vives de l’écosystème autour des objectifs et des valeurs portés par le PACTE ESRI-2030 et ce, en vue de réhabiliter la mission sociétale de l’université marocaine, comme haut lieu du savoir et vivier de compétences au service de la compétitivité et du rayonnement du Maroc, sous le Leadership éclairé et visionnaire de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, que Dieu L’Assiste.

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Carte blanche aux artistes émergents de l’ESBAC à Rabat

  Express tv/ Carte blanche aux artistes émergents