« La Famille Marocaine au Cœur de la Révision de la Moudawana : Regards et Débats à Casablanca »

« La Famille Marocaine au Cœur de la Révision de la Moudawana : Regards et Débats à Casablanca »

- in Société
174
0

 

Express tv/

Communiqué de presse

 

Objet : Présentation d’une conférence débat autour de la place de la famille dans la dynamique de révision de la moudawana.

 

Dans le cadre de la dynamique que connait notre pays en perspective de faire évoluer le code de la famille tel que cela a été initié par Sa Majesté le Roi Mohammed VI , la cellule familiale est placée au centre de ce chantier Royal. Ayant initié ce projet , dans son discours à l’occasion de la fête du trône du 29 juillet 2022 , le Souverain a d’ailleurs souligné que le Code a été conçu  « pour  toute la famille » et dans le même sens , dans son discours à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire le 13 octobre 2023 il a appelé à ce que « tous les citoyens restent fermement attachés aux valeurs de solidarité et de cohésion sociale qui concourent à la consolidation de l’unité nationale et de la cohésion familiale, à la préservation de la dignité humaine, au renforcement de la justice sociale ».

L’association « Bidawa+ », fondée depuis 2019 par des citoyennes et citoyens de la ville de Casablanca ayant une expérience dans la gestion des affaires publiques, privées, territoriales et associatives, et qui a pour objectif de proposer, promouvoir et contribuer à la mise en œuvre d’actions permettant d’améliorer le cadre de vie des casablancais , se propose de participer à ce débat en focussant sur la famille casablancaise dans sa double appartenance : celle d’être une famille Marocaine avec ce qui la caractérise historiquement et culturellement comme valeurs et celle d’être une famille casablancaise avec ce qui la marque de par certaines particularités de son propre environnement.

Certes la famille bidawiya (ou casablancaise) fait partie de la famille Marocaine de manière générale et se caractérise par les valeurs, les traditions, la culture de la famille marocaine d’une manière générale, nous relevons toutefois qu’elle évolue dans un environnement relativement différent qui ne manque certainement pas d’avoir des impacts sur son fonctionnement, sur ses contraintes mais également sur ses opportunités et potentialités. La famille casablancaise vit dans une métropole, dans la plus grande ville sur le plan économique, sur le plan démographique et sur son étendue géographique. Cela impacte certainement sa stabilité, ses contraintes, ses défis et la nature des relations inter générationnelles. En même temps, la famille casablancaise, comme les autres familles de notre pays demeure le socle de la société, et le vecteur de la préservation des valeurs ancestrales comme la solidarité, la cohésion et l’éducation à la citoyenneté.

Quel est l’état des lieu et quels sont les leviers d’actions communes que les forces vives de la ville, de la région mais également de la nation devraient -ils entreprendre pour faire en sorte que la famille Marocaine d’une manière générale et la famille casablancaise d’une manière particulière puisse évoluer, se moderniser davantage mais en préservant son identité, ses valeurs et ses fondamentaux ?

Pour échanger autour de ces dimensions, des institutionnels, des sociologues et anthropologues animeront le jeudi 2 novembre à partir de 18H à l’hôtel Sofitel tour blanche à Casablanca, une conférence débat sous le thème :

 

« Ensemble pour une famille Bidawiya au cœur du projet sociétal »

 

Le panel est constitué comme suit :

-Mme Aawatf HAYAR : Ministre de la solidarité, de l’insertion sociale et de la famille

– Mme Soumaya NAAMANE GUESSOUS : Sociologue, chroniqueuse et écrivaine ;

-Mr Hassan RACHIK : Anthropologue, professeur universitaire, Membre de la commission speciale pour le nouveau modèle de développement.

-Mr Mostapha ABOUMALEK : Sociologue, Professeur universitaire, écrivain.

– Synthèse et clôture de la conférence par Mr Mostapha SEHIMI : Professeur de Droit, politologue ;

Modération : Mr Badre Eddine ATIKI, Journaliste.

 

Mot d’ouverture : Mme Rajae AGHZADI, Présidente de l’association Bidawa+

 

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Carte blanche aux artistes émergents de l’ESBAC à Rabat

  Express tv/ Carte blanche aux artistes émergents