Sur le titre » Fragments des portraits familiers », l’Institut Français de Meknès accueille une exposition de l’artiste photographe Jaâfer Akil.

Sur le titre » Fragments des portraits familiers », l’Institut Français de Meknès accueille une exposition de l’artiste photographe Jaâfer Akil.

- in Art
199
0

 

Express tv/

Sur le titre » Fragments des portraits familiers », l’Institut Français de Meknès accueille une exposition de l’artiste photographe Jaâfer Akil.

Vernissage «Fragments de Portraits de Famille»
Du photographe Jaâfar Akil

Vernissage le 14 décembre 2023 à partir du 18h30
à la galerie Institut Français de Meknès

A partir du 14 décembre 2023 jusqu’au 13 janvier 2024, la galerie de l’Institut Français de Meknès accueillera l’exposition «Fragments de Portraits de Famille» du photographe Jaâfar Akil parrainée par le dit Institut. Cette exposition sera une occasion pour le public Meknassi de découvrir un travail plastique à sujet original.

Texte de presentation
Mon projet d’exposition : «Fragments de Portraits de Famille» rentre dans la continuité de mes projets artistiques autour du sujet de la mémoire dans ces différents aspects : Mémoire des lieux, collective, familiale, personnelle…
Ma démarche dans ce projet est d’écrire, ou plutôt réécrire une histoire d’une famille/ ma famille à partir d’un ensemble d’éléments d’archives et de fragments d’images qui représentent des moments, des personnes ou des objets des fois réels et d’autres imaginaires.
J’y suis à l’affût de signes et de traces de visages et/ou de paysages, de fragments d’une famille comme autant de fragments de vies d’individus ancrés ou égarés, orientés ou désorientés.

Jaâfar Akil
Rabat, 2023

Biographie
Jaâfar Akil est né à Meknès en 1966, vit et œuvre à Rabat (Maroc). Il est Professeur d’Enseignement Supérieur de photographie/photojournalisme à l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication. En 2004, il obtint un doctorat dans un domaine très lié à celui de sa passion : la sémiologie de l’image «Le processus communicationnel dans la Publicité télévisée au Maroc – approche sémiotique». Puis en 2012, il soutient un projet pour l’obtention du certificat d’habilitation sur les usages de la photographie au Maroc.
Depuis 1990 il multiplie les expériences photographiques au Maroc ainsi qu’à l’étranger notamment au Canada, Chili, l’Espagne, France, Iles Canaries, Syrie, Ukraine… Ces dernières années, sa démarche se concentre sur la mémoire dans ses différents aspects (personnelle/familiale, imaginaire/réelle, individuelle/collective, espace intime/espace public). Il est sans cesse à l’affût de La photo pouvant le mieux concrétiser ses idées, laquelle photo est également l’instrument d’une réécriture fragmentée, centrée sur le détail, attirée par l’hybridité du quotidien et qui tend, par moments, à exprimer l’absence comme trace de la mémoire visuelle.
Très impliqué dans la promotion de la photographie au Maroc, Jaâfar Akil est Président de l’Association Marocaine d’Art Photographique et Directeur Artistique des Rencontres Photographiques de Rabat. A son actif un album photo intitulé «Casa – Paris : Déambulations» sorti en (2014) suite à une résidence d’artiste à la Cité Internationale des Arts à Paris, un essai intitulé «Regard sur la photographie au Maroc» paru aux éditions Le Fennec (2015) et un deuxième essai intitulé «L’image photographique» paru aux éditions Centre Culturel du Livre (2023). Il est représenté par la galerie NegPos, Nîmes, France.

Parmi ses expositions les plus récentes :
-«Rencontres Photographiques de Rabat 2022» exposition collective, galerie Espaces
Expressions CDG Rabat, du 22 septembre au 22 octobre 2022.
-«Regard sur la photographie contemporaine marocaine» exposition collective,
Musée National de la Photographie – Rabat, juillet – décembre 2021.
-«United Artists» exposition OFF évènement 1:54 exposition collective, Espace Hôtel
Mövenpick de Marrakech, du 2 février au 29 mars 2020.
-«Rihla» exposition collective, Espace d’Art de la Société Générale de Casablanca, du
10 janvier 2019 au 10 janvier 2020.
-«Instants tannés de lumière» exposition collective, Fondation des Trois Cultures,
Séville, Espagne, du 16 au 22 juillet 2018.
-«Résidus de mémoires» exposition collective, galerie Banque Populaire, Rabat, du 31
mai au15 septembre 2018.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

« Premier Sommet académique Arabe sur l’Eau : Entre culture, héritage et solutions pour l’avenir »

  Express tv/ La Faculté des Sciences-Université Mohammed