Le gouvernement britannique entre le marteau et l’enclume

Le gouvernement britannique entre le marteau et l’enclume

- in Politique
126
0

Avec plus de 50.000 morts testés positifs au virus et une réaction qui a été qualifiée de tardive face à la pandémie de coronavirus, les responsables britanniques se retrouvent entre le marteau et l’enclume pour décider de la prochaine étape.

La crainte de voir une autre vague de contagion se produire, alors que le pays recense encore régulièrement des bilans de décès journaliers parmi les plus lourds d’Europe, met le gouvernement dans une situation délicate.

Désireux de relâcher progressivement les mesures tout en prolongeant le confinement, M. Johnson a déjà autorisé à partir de juin, les rassemblements de six personnes à l’extérieur en Angleterre, permettant aux familles ou amis de se retrouver dans un parc ou de partager un barbecue.

Il a également autorisé dès lundi l’ouverture partielle des écoles primaires, permettant aux élèves de 4 à 6 ans et de 10 à 11 ans, soit environ 2 millions d’écoliers, de regagner les bancs de l’école. Ce qui a été jugée prématurée par bien des parents et vivement contestée.

Le Syndicat national de l’Education réclame davantage de “tests et de preuves scientifiques solides” pour “rouvrir le moment venu”, tandis que l’Association of School and College Leaders s’inquiète de “problèmes logistiques importants”.

Les nouvelles consignes décrétées par M. Johnson visent, selon lui, à “continuer à contrôler le virus” tout en relâchant la pression. Ainsi, en attendant l’ouverture, au moins partielle, des lieux publics, des cafés, pubs et restaurants à partir du 1 juillet, certains commerces non essentiels et magasins de vêtements devraient ouvrir à la mi-juin.

De leur côté, les 2,2 millions de personnes identifiées comme les plus fragiles et forcées de s’isoler totalement pourront sortir prudemment, de même que les concessionnaires automobiles et les marchés se tenant à l’extérieur pourront reprendre leur activité.

 

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Produits alimentaires. On ne badine pas avec les contrevenants

Les contrôles des prix et de la qualité