Economie- L’Habitat en panne

Economie- L’Habitat en panne

- in Economie
258
0

Ce serait une litote que de dire que le secteur de l’immobilier est en crise. Dire, aussi, qu’il y avait un avant-coronavirus et qu’il y aura un après, l’approche ne tient pas non plus la route. La crise est là depuis quelques années déjà et l’épidémie n’a fait qu’aggraver la situation.
Le topo a déjà été livré par différentes institutions nationales (BAM, HCP, etc.). L’importance du secteur n’est pas à démontrer. Deux chiffres pour synthétiser : plus de 6% de contribution au PIB et plus d’un million d’emplois. Et du fait qu’il s’agit d’un secteur transversal, toute « mollesse » se traduit inéluctablement par des impacts sur les secteurs connexes.
Les membres de la Chambre des Conseillers ont passé, lors de la séance des questions orales de ce mardi 7 juillet, la situation au cours de ces derniers mois de confinement. Il en ressort que l’activité a connu une baisse incluse entre 90% et 95%. Ceci pour l’actualité, mais pour le diagnostic des maux, les Conseillers ont été unanimes à reprendre les mêmes propos : le foncier, les taxes, la nécessité de diversifier l’offre (notamment pour l’habitat social, économique, classe moyenne, etc.), l’accès au financement…
Pour sa part, la ministre de l’Habitat, Nouzha Bouchareb, est revenue sur la feuille de route que son département a tracée pour « la relance du secteur ». Où, on l’aura compris, il s’agira d’abord de sauver les meubles, à savoir les entreprises et les emplois qu’elles génèrent. Et ce, bien entendu, avant de prétendre, comme tous les autres secteurs de l’activité économique, à une nouvelle dynamique vertueuse. Les opérateurs, eux, attendent la mise en œuvre du plan d’action, comme l’ont rappelé les membres de la deuxième Chambre du parlement.
Or, il n’y a pas de miracle à ce sujet : l’impératif de susciter l’acte d’achat est la principale clé de la réponse. Encore faut-il séduire l’acheteur potentiel.
Par ailleurs, si le rôle de l’Etat, à la faveur du soutien annoncé au secteur, se résume à réunir les conditions exogènes pour cette tant attendue relance, il reviendra aux autres acteurs de faire le nécessaire. La synergie doit être de mise.

Par Gadi Abdelhadi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Maroc-Espagne-Du principe de la réciprocité

La situation est claire. Et, à la base,