L’ODT flingue le gouvernement

L’ODT flingue le gouvernement

- in Politique
316
0
Le chef du gouvernement aura du mal à dormir pour les jours à venir. Saâd Eddine El Othmani, qui a essuyé les foudres des deux chambres du parlement, lundi et mardi, aura également à « mieux écouter » les tacles des centrales syndicales. Non seulement la loi de finances rectificative n’a pas été du goût des syndicats, mais la manière dont il gère la situation laisse, à leurs yeux, à désirer.
Les voix s’élèvent, en fait, pour dénoncer le caractère « palliatif » des mesures prises, ainsi que son caractère marqué par « une vision plutôt vague », puisqu’elle ne répond ni aux urgences ni aux perspectives de la situation sociale. Samedi dernier, c’est l’Organisation démocratique du travail (ODT) qui a sorti les grands couteaux. En effet, à l’issue d’une réunion de son bureau exécutif, tenue par visio-conférence, la centrale de Ali Lotfi a émis un communiqué incendiaire. Et ce, en tirant à boulets rouges sur la politique menée par le gouvernement.
En passant en revue la situation économique et sociale, les membres dudit bureau ont enregistré avec amertume « les approximations de l’approche gouvernementale » quant au traitement des problématiques sociales. Notamment, du fait des effets désastreux sur le quotidien de « la classe ouvrière » et des classes moyennes. Avec, en toile de fond, des indicateurs sociaux qui annoncent le pire pour la fin de 2020 et le début de 2021.
La pandémie n’ayant, en définitive, fait qu’ajouter du « vinaigre » à un topo assez assombri. Pour l’ODT, la loi de finances rectificative est restée « prisonnière » d’une approche macroéconomique soucieuse des sacro-saints équilibres au détriment des attentes des populations. Et le communiqué de s’arrêter sur le nombre de plus en plus élevé des fermetures des entreprises, PME et PMI en tête qui constituent environ 95% du tissu productif marocain. Et la liste des entreprises « enterrées » risque de s’élever davantage dans les mois qui viennent. Du coup, le taux de chômage ne pouvant que monter en flèches à terme.
Dans son communiqué, l’ODT appelle, entre autres, à une « révision de fond en comble » des politiques publiques pour « sortir de la crise » ainsi que de la dépendance « aux diktats des institutions financières », tout en capitalisant sur la production domestique, au lieu de rester otage des importations.

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Covid-19. La vaccination en « Mode Accélération » 7/7

Le ministère de la Santé a annoncé, ce