Le Caucase s’embrase à nouveau…

Le Caucase s’embrase à nouveau…

- in International
139
0

La désescalade entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie n’est, visiblement, pas pour demain. Les différends remontent dans l’histoire, puisque les deux Etats se disputent un territoire, le Haut Karabakh, depuis des années.

La région se trouve dans une position géographique assez compliquée. En effet, elle se trouve au bout de l’Europe avec des frontières avec la Russie au nord, la Turquie et l’Iran au sud.

Pour l’histoire, les frontières entre les deux Etats, issus de l’éclatement d’ l’ex-URSS, ont été dessinées par un certain Joseph Staline. Les combats, qui ont éclaté, en fin de semaine dernière entre l’armée azerbaïdjanaise et des troupes séparatistes dans la région du Nagorny Karabakh soutenues par l’Arménie, se poursuivent toujours. Et selon des médias, il s’agit des combats les plus meurtriers depuis les affrontements de 2016.

De par le monde, les appels à l’arrêt des hostilités se multiplient et une réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations Unies est annoncée pour ce mardi 29 septembre en soirée.

Plusieurs dizaines de victimes, dont des civils, sont à déplorer.
Le grand risque, en revanche, est que les puissances régionales ne viennent alimenter les tensions.

Or, d’ores et déjà, la Turquie, qui, historiquement, n’a pas l’Arménie dans son cœur, s’est invitée en indiquant son « soutien » à l’Azerbaïdjan pour recouvrer « ses terres occupées ». Une implication qui n’a pas été du goût de la Russie. D’ailleurs, Moscou a appelé Ankara de « ne pas jeter de l’huile sur le feu ».

El Hadi Ben Salem

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Coupe de la CAF. Le Roi Mohammed VI félicite le Raja

Suite à la consécration du Raja Club Athletic