Au troisième trimestre 2020, le moral est dans les chaussettes

Au troisième trimestre 2020, le moral est dans les chaussettes

- in Economie
191
0

Les résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages, menée par le Haut commissariat au Plan (HCP), montrent globalement, que la confiance des ménages s’est fortement dégradée au troisième trimestre de l’année en cours. L’indice de confiance des ménages enregistre son niveau le plus bas depuis le début de l’enquête en 2008, indique le HCP.

Selon la toute récente Note, l’indice de confiance des ménages (ICM) s’est établi à 60,6 points, au lieu de 65,6 points enregistrés le trimestre précédent et 74,8 points une année auparavant.
On apprend, ainsi, que sur la période considérée, 55% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 25,6% un maintien au même niveau et à peine19,4% une amélioration.
Les perspectives ne promettent rien de bien, non plus. En effet, selon la Note, au cours des 12 prochains mois, 41,5% des ménages s’attendent à une dégradation du niveau de vie, 34,3% à un maintien au même niveau et 24,1% à une amélioration.
Sur le rayon de l’emploi, ça se corse davantage. Ainsi, 87,1 % contre 5,1% des ménages s’attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois.
Pas besoin d’être devin pour comprendre, du coup, que les ménages marocains restent trop près de leurs sous: 74,3% contre 10,8% estiment, en fait, que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables.

S’agissant de la situation financière, 60,4% des ménages estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses, alors que 35,6% déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne et 4,1% affirment épargner une partie de leur revenu. On l’aurait compris, la situation s’aggrave.
Sur le même front, au cours des 12 derniers mois, 41,6% contre 7,6%des ménages considèrent qu’elle s’est dégradée.

S’agissant des 12 prochains mois, 15,4% contre 27,3% des ménages, optimistes, s’attendent à une amélioration de leur situation financière.
Pour ne rien arranger, les prix des produits alimentaires s’enflamment aux yeux de la majorité des ménages. En effet, 75,4% d’entre eux déclarent que lesdits prix ont augmenté au cours des 12 derniers mois contre une proportion minime des ménages (0,3%) qui ressentent leur diminution.
Les horizons, sur les 12 prochains mois, s’annoncent chargés. Pour 68,8% des ménages, contre 0,7 % seulement qui s’attendent à leur baisse, ces prix devraient continuer sur un trend haussier.
En face, obnubilés par les échéances électorales, gouvernement et partis politiques regardent ailleurs.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Coupe du Trône. Les qualifiés de ce jeudi…

En attendant le match en instance, le MAT