Niger. Bazoum vs Oumane au second tour de la présidentielle

Niger. Bazoum vs Oumane au second tour de la présidentielle

- in International
69
0

Les candidats du Parti nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS TARAYYA, pouvoir), Mohamed Bazoum, et du Renouveau démocratique et républicain (RDR Tchanji, opposition), Mahamane Ousmane, vont devoir se partager pour le second tour des élections présidentielles du 27 décembre dernier au Niger. Et ce, avec respectivement 1.778.573 voix soit 39,33% et 811.838 voix soit 16,99% des résultats globaux provisoires rendus publics samedi dernier à Niamey par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), rapportent des médias.

Ce premier tour des élections présidentielles, couplé aux législatives, ont opposé ce dimanche, 30 candidats, parmi lesquels, outre Bazoum Mohamed et Mahamane Ousmane, Salou Djibo, ancien président de la transition nigérienne (2010-2011) du parti Paix, justice, progrès (PJP-Génération Doubara), l’ancien premier ministre Seyni Oumarou du Mouvement national pour la société de développement (MNSD, majorité au pouvoir), Albadé Abouba du Mouvement patriotique pour la République (MPR-Jamhuriya, majorité au pouvoir), et Ibrahim Yacouba du Mouvement patriotique nigérien (MPN Kishin Kassa, opposition).

Pour le second tour, rendez-vous est pris pour le 21 février prochain.

A noter, en outre, que le nombre de votants pour le premier tour a été estimé à 4.778.573, sur 7.746.556 électeurs inscrits. Soit un taux de participation de 69,67%, selon la CENI.

Pour les élections législatives, ce sont le PNDS et le principal parti de l’opposition, le Mouvement démocratique Nigérien pour une Fédération Africaine (LUMANA FA) de l’ancien premier ministre Hama Amadou, qui arrivent en tête avec respectivement 19 sièges et 20 sièges sur les 171 que compte le parlement nigérien, indique pour sa part Xinhua.

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

CMR- annonce un programme d’actions progressives contre l’administration

La CMR paralysée par une grève. Les services