Union africaine. Les nouveaux Commissaires prennent leurs fonctions

Union africaine. Les nouveaux Commissaires prennent leurs fonctions

- in Politique
98
0

Les nouveaux Commissaires de l’Union africaine élus ou réélus lors du 34ème Sommet de l’organisation panafricaine tenu en février dernier par visioconférence, ont pris lundi leurs fonctions après prestation du serment, rapporte la MAP.

Les nouveaux Commissaires ont prêté serment lors d’une cérémonie présidée par le Président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat et la vice-Présidente de la Commission, Monique Nsanzabaganwa.

Il s’agit du diplomate nigérian Bankole Adeoye qui a été élu Commissaire chargé des Affaires politiques, de la paix et de la sécurité de l’Union africaine, Mme Josefa Sacko de l’Angola réélue Commissaire chargée de l’agriculture, du développement rural, de l’économie bleue et de l’environnement durable, Albert Muchanga de la Zambie reconduit en tant que Commissaire chargé du développement économique, du commerce et de l’industrie et des mines et Mme Amani Abou-Zeid de l’Egypte réélue Commissaire chargée des infrastructures et de l’énergie.

Les élections, rappelle-t-on, pour les postes de la Santé, Affaires humanitaires et Développement social; et l’éducation, la science, la technologie et l’innovation ont été reportées lors du 34eme Sommet à la prochaine réunion du Conseil exécutif.

La nouvelle Commission de l’Union africaine va œuvrer avec dévouement pour réaliser les aspirations et les attentes des peuples africains dans un continent prospère et stable, a notamment souligné Faki Mahamat lors cette cérémonie.

Pour rappel, Moussa Faki Mahamat a été réélu par le 34ème Sommet de l’UA pour un deuxième mandat à la tête de la Commission et la Rwandaise Monique Nsanzabaganwa a été élue au poste de vice-président de la Commission de l’Union africaine.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Les leaders politiques à l’épreuve des urnes !?

Nombreux ou pas, il y a certainement pas