Les flatulences hallucinogènes de Alilou.

Les flatulences hallucinogènes de Alilou.

- in opinions et débats
1063
0

 

Express tv :Saïd Bou-Ayach✍:

1-Alilou a encore fait des siennes ! Sa dernière folie est de prétendre que le Royaume ne défend pas les Marocains du monde. À croire que tous les membres de la zriba sont agacés par le lien privilégié des MRE avec leur pays d’origine.

2- Dans une énième vaine tentative d’intoxiquer nos expatriés, Alilou avance cette fois-ci, que le Maroc finance un Parti d’extrême droite en Italie. Les faits soi-disant relatés remontent à 2016. En effet, il déclare dans sa dernière sortie que le doyen des journalistes patriotes, Mohamed Khabachi, aurait fait, dans un hôtel parisien,un don de 150.000 euros au Parti de Matteo Salvini.

3- Pour crédibiliser son histoire farfelue, Alilou donne un détail pour le moins rigolo, à l’image du guignol qu’il est. Après réception du colis, Matteo Salvini et son proche collaborateur Gianluca Savoini se sont dirigés vers un bistrot du XVIIème arrondissement, après quoi ce dernier s’est précipité aux toilettes pour vérifier si le magot était complet. Durant ce décompte, il est surpris par un client, et c’est là qu’il fait tomber les billets dans la cuvette !

4-Donner un maximum de détails pour donner du crédit à son mensonge, c’est un procédé prisé chez tous les bonimenteurs, comme Alilou, dont plus personne ne fait attention à ses flatulences hallucinogènes qui ne font vibrer, à chaque fois, que les murs de ses toilettes…

5- Rappelons tout de même que ce diffamateur, parce que bezzaf 3lih le titre d’opposant, n’a cessé de manger à tous les râteliers, alors qu’il se disait journaliste.

6- Rappelons tout de même que les financements de son éphémère torchon « sans lendemain », étaient étatiques, et émanaient de bailleurs de fonds plutôt Makhzéniens .Mais ce mécénat pas culturel a fini par être stoppé net, lorsque cet énergumène a commencé à faire du « tssemssir » au lieu du journalisme.

7- Finalement, les diffamateurs membres de la zriba sont en perdition et ils le savent. Pour tenter de vivoter, ils sont capables de faire et de dire tout et n’importe quoi, en bon Wagner du journalisme qu’ils sont !

8- Finalement, tout le monde est convaincu que Alilou n’a jamais fait du journalisme. Il n’a toujours été que le pion de ces milieux qui redoutent la capacité du Maroc à relever sereinement et à sa cadence les défis du développement. Et c’est pour cela qu’il est salutaire de rappeler à Alilou une chose très importante, à savoir que le traître est écouté mais jamais respecté. Honte à toi !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

« Premier Sommet académique Arabe sur l’Eau : Entre culture, héritage et solutions pour l’avenir »

  Express tv/ La Faculté des Sciences-Université Mohammed