Vernissage de l’exposition «La lumière de l’obscurité» à l’ESBAC

Vernissage de l’exposition «La lumière de l’obscurité» à l’ESBAC

- in Art
392
0

 

Express tv/

Vernissage de l’exposition «La lumière de l’obscurité» à l’ESBAC

Un vibrant hommage posthume à l’artiste Omar Afous

Le vernissage de l’exposition collective «La lumière de l’obscurité», rendant hommage à Omar Afous, artiste plasticien marocain disparu , a eu récemment à Casablanca. Organisée par l’Association Atelier Athar Art avec le soutien du Ministère de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication ( Secteur de la Culture) , en coordination avec l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Casablanca (ESBAC) et en partenariat avec le Conseil Communal de Casablanca, cette manifestation culturelle vise à mettre en avant l’héritage artistique exceptionnel d’Omar Afous. L’exposition permet ainsi aux visiteurs de redécouvrir les œuvres de l’artiste et d’explorer son univers dans toute sa diversité chromatique.

Mustapha Ghazlani, président de l’association Atelier Athar Art, souligne que cet hommage est non seulement une reconnaissance du talent d’Omar Afous mais aussi un acte éducatif pour les jeunes talents marocains. « Dans notre Association, nous considérons que le moment de rendre hommage à un artiste est un moment où l’on se place devant le miroir et se voit en le regardant, pour que célébrer l’autre devienne avant et après tout une célébration de soi, et pourquoi pas quand il s’agit de la présence de l’artiste. D’où la célébration du regretté artiste marocain Omar Afous», explique-t-il.

Pour Said Guihia, directeur de l’ESBAC, participer à cette exposition est un honneur car elle rend hommage non seulement à un grand artiste mais également à un enseignant qui a formé plusieurs générations d’artistes présents sur la scène culturelle marocaine aujourd’hui. C’est une manière aussi d’exprimer «notre gratitude et notre reconnaissance pour les louables services rendus par le regretté artiste plasticien et enseignant Omar Afous sur la scène créative aux niveaux régional et national. Il est l’une des figures de proue de la nouvelle génération artistique dans le domaine du modernisme plastique, aux côtés de ses contemporains tels que Hassan Moukdad, Mohamed Bouziane, Mohamed Chatir, Mohamed Moussik, Mohamed Hamidi, Aziz Rokhsi, Said Housbane, Bouchaib Jalib et d’autres qui partagent avec nous la vertu de reconnaissance et la culture de l’équité», indique-t-il.

Pour sa part, le critique d’art et enseignant à l’ESBAC, Abdellah Cheikh affirme que cet hommage posthume est symbolique pour cette figure emblématique de l’art contemporain au Maroc. « L’expérience d’Omar Afous nous enseigne une leçon esthétique inévitable : capturer la lumière de l’obscurité. Le concept d’obscurité pour cet artiste ermite n’est pas synonyme d’obscurité, de peur et d’errance aveugle. Dans sa demeure symbolique, l’obscurité devient un équivalent objectif de la lumière, de l’espoir et de l’optimisme», souligne-t-il. Et d’ajouter : « La vision esthétique demeure notre guide spirituel à travers cette gamme visuelle. Peut-être pourrons-nous nous réconcilier avec nos âmes brisées dans notre époque désolée où les cavernes du corps se sont rétrécies et ses blessures se sont élargies».

Lors du vernissage, un documentaire retraçant la dernière exposition d’Omar Afous intitulée «Gouttes De Lumière» organisée à Rabat en 1998 a été projeté. Parallèlement, Brahim El Haissan a présenté sa monographie intitulée «l’Artiste Omar Afous : Le Sultan de la Lumière ».

Pendant toute la durée de l’exposition qui se tient jusqu’au 2 novembre, le public aura également l’occasion de découvrir trois pavillons aux thèmes artistiques différents. Le premier pavillon, intitulé «Exploration de l’âme», présente une série de tableaux abstraits où les formes et les couleurs se mêlent harmonieusement pour évoquer des états d’esprit profonds. Chaque toile semble être le reflet d’une expérience intérieure unique, invitant ainsi le spectateur à plonger au plus profond de son propre univers spirituel.

Le deuxième pavillon, nommé «Lumière céleste», met en avant la dimension transcendante des œuvres d’Omar Afous. À travers un jeu subtil entre ombre et lumière, ces tableaux captivent par leur capacité à susciter une sensation quasi mystique chez celui qui les contemple. Ils rappellent que l’art est bien plus qu’un simple fait matériel : il peut également nourrir notre esprit et nous connecter avec quelque chose de supérieur.

Enfin, dans le troisième pavillon baptisé «Nature réinventée», Omar Afous explore la relation entre l’homme et son environnement naturel. Ses toiles représentent des paysages idylliques aux couleurs vives et chatoyantes, mais toujours empreints d’une certaine poésie introspective. L’artiste invite ainsi chacun à redécouvrir la beauté du monde qui nous entoure tout en s’interrogeant notre place au sein de cet écosystème fragile.

Au-delà de sa maîtrise technique indéniable, Omar Afous réussit donc à transcender ses créations artistiques vers une dimension spirituelle fascinante. Cette rétrospective offre aux visiteurs un voyage contemplatif où chaque tableau devient une porte ouverte sur leur propre intériorité.
Une table ronde autour de l’œuvre picturale de l’artiste Omar Afous a été animée par Brahim El Haissan avec la participation des critiques d’art et des chercheurs : Benyounes Aamirouch, Hassan Moukdad, Chafik Ezzougari, Driss Kattir , Hassan Laghdach et Abdellah Cheikh.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Espionnage : Le gouvernement espagnol qualifie de « fake news » et de « conspiration » les accusations dirigées contre le Maroc

  Express tv/   Le directeur du Cabinet