La crise sanitaire du Covid-19 rappelle l’importance de concevoir des villes inclusives, durables et résilientes.

La crise sanitaire du Covid-19 rappelle l’importance de concevoir des villes inclusives, durables et résilientes.

La crise sanitaire du Covid-19 vient rappeler, encore une fois, l’importance de concevoir des villes inclusives, durables et résilientes, a estimé Mostafa Kheireddine, urbaniste senior à l’Université de Montréal.

Lieux de concentration humaine, les villes qu’elles soient mégapoles ou encore moyennes et petites, sont vulnérables aux épidémies, a relevé M. Kheireddine dans un article publié dans la rubrique “Opinion” du think tank marocain “Policy Center for the New South” (PCNS) sous le titre “Les villes, en première ligne de la crise sanitaire du Covid-19”.

Il a toutefois fait observer que les villes sont aussi sources du génie urbain, rappelant que le système d’assainissement moderne, tel qu’il fut développé par l’ingénieur britannique Joseph Bazalgette, n’aurait peut-être pas pu voir le jour sans la pandémie du Choléra qu’a connue Londres en 1853.

“Dans un monde globalisé, le coronavirus a mis à rude épreuve les systèmes de santé, d’éducation, de production et d’approvisionnement des pays, aussi bien du Nord que du Sud”, a-t-il encore indiqué, ajoutant qu’avec plus de trois milliards de personnes confinées et des centaines de milliers de personnes emportées par le virus, les villes sont en première ligne face à cette crise sanitaire.

Si les impacts sur les villes sont pluriels (vulnérabilité sociale et sanitaire, effondrement économique, qualité de vie), il importe, toutefois, de souligner que les réponses des Etats et des villes à cette crise sont multidimensionnelles dans l’attente d’une relance au sortir de la crise sanitaire, a insisté M. Kheireddine, également chercheur en sciences de la ville.

Il a en outre fait remarquer que l’impact du Covid-19 sur les villes est d’ordre sanitaire, économique, social et financier, précisant à cet effet que le système de santé a subi une pression au point de mettre ses capacités en péril. Face à cela, a-t-il relevé, les pays ont eu recours à d’autres alternatives pour relever ce défi de taille.

De par les incertitudes et la complexité qu’elle a générées, la pandémie a ébranlé les plus solides des politiques et gestionnaires des villes, a estimé l’auteur de l’article, notant que face à cette crise, les réponses des gouvernements ont été d’ordres sanitaire, économique et social.

Et de poursuivre que le renforcement de l’offre sanitaire, le soutien de l’économie et l’aide directe aux personnes ayant perdu leurs emplois et à la population en situation précaire, constituent les principales décisions, et non des moindres, pour infléchir les effets dévastateurs de cette crise plurielle.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

QUOTIENT ELECTORAL ET PRINCIPES DE DEMOCRATIE

  Les divergences sur les règles relatives au