Quel rôle pour l’intelligence artificielle dans la gestion du post-covid?

Quel rôle pour l’intelligence artificielle dans la gestion du post-covid?

- in opinions et débats, Société
577
0

Si l’intelligence artificielle a été déployée par plusieurs pays pour lutter contre le covid 19, tant au niveau des recherches scientifiques qu’au niveau des statistiques de prévision de la propagation, aujourd’hui, l’on parle de son rôle dans l’après Covid19 et la manière dont l’humanité pourrait se servir de l’IA pour mieux vivre le déconfinement.

L’Express Tv en partenariat Avec la Radio belge, « Voice Of Morocco international » organise une conférence en ligne ouverte au public pour débattre autour de la question.

Nasser OUGOUTI Chroniqueur fondateur de Voice Of Morocco international qui s’intéresse en particulier à l’avis de chercheurs marocains sur la question, recevra trois marocains experts en la matière pour éclairer  l’opinion publique sur le rôle que pourrait jouer l’intelligence artificielle dans l’après covid 19.

La conférence réunira Ghanimi Rajae, médecin spécialiste en médecine de travail et sécurité au travail, et chercheuse dans le domaine de la médecine et l’intelligence artificielle,  Rachid Yazami,  physicien et électrochimiste marocain, il est l’inventeur en 1980 de l’anode en graphite utilisée dans plus de 95% des batteries rechargeable au lithium-ion et l’inventeur en 2006 de la batterie a « ion fluorure », une sommité qui compte plus de 250 publications scientifiques et technologiques ainsi que plus de 150 brevets d’invention et enfin Badr Boussabat, Economiste, Politologue et conférencier sur l’intelligence artificielle et Auteur de “L’intelligence artificielle notre meilleur espoir”

Une conférence qui promet un débat riche et qui prouve, encore une fois, que le Maroc dispose des ressources humaines nécessaires au développement de la recherche scientifique.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Nos villes ont d’abord besoin d’un organigramme!

Mais pourquoi nos villes n’arrivent pas à trouver