Élections. Bayt al Hikma et l’Observatoire marocain de lutte contre la haine et la violence en tandem contre le discours de la haine

Élections. Bayt al Hikma et l’Observatoire marocain de lutte contre la haine et la violence en tandem contre le discours de la haine

- in Politique
237
0

Au quotidien on assiste à la prolifération, voilé ou à visage découvert, à un certain discours teinté de haine et de violence multiforme. Un discours véhiculé par différents milieux certes, mais qui s’exacerbe, en s’enveloppant d’une prétendue « légitimité », quand il est repris par la voix de certains politiciens. Il passe presque inaperçu, mais s’infiltre dans les esprits de celles et de ceux qui le ‘reçoivent’.

Du coup, insidieusement, il devient davantage préoccupant. Voire, dangereux pour une société qui se bat pour sa sérénité, sa stabilité et sa sécurité.
Alors que le Maroc s’apprête à des échéances électorales décisives, il était plus qu’opportun que la société civile, consciente de l’importance de se mettre en rempart contre un danger qui s’invite, masqué, sur une arène politique où, vraisemblablement, tous les coups seraient permis, deux importants acteurs se mettent en tandem.
L’on comprend, dès lors, l’importance de l’initiative prise par deux associations. A savoir Bayt al Hikma et l’Observatoire marocain de lutte contre la haine et la violence. Plus qu’une prise de conscience commune, les deux associations ont signé, ce vendredi 26 juin à Casablanca, une Convention de partenariat dans ce sens. Un aboutissement, en fait, d’une série de concertations sur plusieurs semaines, voire mois.
Loin d’un chapelet de souhaits, les deux associations s’engagent pour la mise en œuvre d’un plan d’action qui tend, apprend-on, à la formation et à l’encadrement de différentes franges du tissu sociétal marocain. Tout en assurant l’accompagnement nécessaire pour combattre le discours de la haine, mais aussi la violence sous ses diverses formes, lors des prochaines campagnes électorales. Ces dernières étant, souvent, le théâtre de dérapages discursifs de la part de certains acteurs politiques. Ces derniers, cette fois-ci, devront faire plus attention à ce qu’ils proférent.

En fait, les deux associations comptent bien veiller au grain. Le discours de la haine ne passera pas. Les discoureurs n’ont qu’à bien se tenir.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Covid-19. La vaccination en « Mode Accélération » 7/7

Le ministère de la Santé a annoncé, ce