Errachidia: Démantèlement d’une cellule terroriste affiliée à l’Etat islamique (Bureau central de la recherche judiciaire)

Errachidia: Démantèlement d’une cellule terroriste affiliée à l’Etat islamique (Bureau central de la recherche judiciaire)

- in Régions, Société
95
0

L’Office central des recherches judiciaires, affilié à la Direction générale de la surveillance territoriale, en étroite coordination avec les intérêts de la Direction générale de la sûreté nationale, a réussi ce matin, mardi, à démanteler une cellule terroriste fidèle au soi-disant État islamique ( ISIS), composé de trois personnes imprégnées d’idéologie extrémiste opérant dans la ville d’Errachidia, âgées respectivement de 37, 27 et 21 ans.

Un communiqué de l’Office central des recherches judiciaires précise que cette cellule terroriste a été démantelée dans le cadre d’efforts concertés et de renforcement des efforts déployés par les intérêts sécuritaires pour neutraliser les dangers de la menace terroriste, et pour empêcher les organisations extrémistes d’atteindre le stade de la mise en œuvre de leurs plans et projets qui menacent la sécurité de la patrie et du citoyen.

La même source a ajouté que les interventions simultanées menées par les Forces spéciales, affiliées à la Direction générale de la surveillance territoriale, ont abouti à l’arrestation du principal suspect, le prétendu « émir » de cette cellule terroriste, dans un magasin appartenant à l’un d’eux. On y a saisi du matériel informatique, des clés USB, des téléphones portables, des vêtements paramilitaires et de nombreux manuscrits et autres manuscrits imprimés sur Internet qui incitent et glorifient les opérations terroristes, ainsi que des affiches qui parlent de la soi-disant « Province du Khorasan » comme nouvelle base de combat.

La communication indiquait que, selon les recherches, enquêtes et traçages effectués concernant les membres de cette cellule terroriste, son émir présumé était actif dans le recrutement et la polarisation parmi les adeptes des courants religieux traditionnels, et il utilisait sa boutique, qui voisine des installations vitales et stratégiques, comme lieu de culte après qu’il a interdit la prière dans les mosquées, et comme refuge. L’une des victimes a été choisi comme cible imminente du meurtre parce qu’il travaillait dans des installations d’intérêt public.

Les procédures de recherche indiquent également que les membres de cette cellule terroriste partageaient des contenus numériques avec une charge utile extrémiste, tels que ceux documentant les opérations suicides et les liquidations physiques menées par l’Etat islamique dans plusieurs régions du monde, afin d’alimenter l’idéologie extrémiste et stimuler sa simulation sur le territoire national.

Selon la même source, des membres de cette cellule terroriste ont été placés sous surveillance , sous réserve des recherches menées par l’Office central des recherches judiciaires sous la tutelle du ministère public chargé des affaires de terrorisme, afin de révéler les liens internationaux de cette cellule terroriste, et d’identifier tous ses plans et projets subversifs, ainsi que l’arrestation de tous ceux qui seraient impliqués dans ses activités extrémistes.

Le communiqué ajoute que le démantèlement de cette cellule terroriste perpétue, une fois de plus, la pérennité des dangers de la menace terroriste à travers la détermination de certaines organisations extrémistes à commettre des crimes qui porteraient gravement atteinte à l’ordre public et à la sauvegarde de la sécurité des citoyens et des citoyennes.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Washington réaffirme son « fort soutien » aux accords d’Abraham

Hier, mardi, le département d’Etat américain a renouvelé