Journée mondiale du tourisme .. quand le secteur joue un rôle collectif pour parvenir à une croissance inclusive

Journée mondiale du tourisme .. quand le secteur joue un rôle collectif pour parvenir à une croissance inclusive

- in Economie
140
0

La Journée mondiale du tourisme, qui est commémorée le 27 septembre de chaque année, est l’occasion de permettre à chacun d’accéder à ce type de divertissement, qui s’est imposé comme l’une des industries importantes qui offrent des opportunités d’emploi, et est même devenu un locomotive indispensable à la croissance économique.

Consciente de l’importance de ce pari, et face à la nécessité de donner un nouveau départ au tourisme au XXIe siècle, l’Organisation mondiale du tourisme a décidé de célébrer la Journée internationale, qui sera accueillie par la Côte d’Ivoire sous le slogan « Tourisme et croissance inclusive ».

Le choix du slogan de cette année n’est pas un hasard, étant donné que cette institution des Nations Unies vise, en perpétuant cette Journée internationale, à mettre en évidence les capacités de ce secteur à améliorer les opportunités globales de développement, et son rôle dans la promotion des opportunités qu’il offre à des millions de personnes à travers le monde.

De ce point de vue, le Secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme, Zurab Pololikashvili, a souligné qu’en célébrant cette journée, l’organisation confirme son souci de répartir les bénéfices produits par le développement du secteur touristique vaste et diversifié à tous les niveaux, à commencer par la plus grande compagnie aérienne pour la plus petite entreprise familiale.

Selon Pololikashvili, cet engagement est « approprié et nécessaire », soulignant dans le même contexte que l’interruption des voyages internationaux en raison de la pandémie de Covid-19, a clairement mis en évidence l’importance du tourisme pour toute société.

Pololikashvili a révélé que pour parvenir à une croissance inclusive, il est nécessaire d’avoir une nouvelle perception du tourisme, considérant que « ce n’est qu’ainsi que le tourisme peut profiter aux personnes et aux sociétés, et ainsi jeter les bases d’un avenir meilleur pour tous ».

Dans le même contexte, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a indiqué dans un message publié à l’occasion de cette journée, que le moment est venu de repenser le tourisme et de le relancer en toute sécurité.

« Lorsque des mesures préventives appropriées sont prises, ce secteur peut être une source d’opportunités d’emplois décents et contribuer à la construction d’économies et de sociétés plus résilientes, durables, sensibles au genre et inclusives au profit de tous », a-t-il noté.

Le responsable a appelé à prendre des mesures ciblées et à investir dans la transition vers le tourisme vert et les secteurs à fortes émissions, en particulier le transport aérien et maritime et les hôtels, afin d’atteindre la neutralité carbone.

Comme toujours, selon M. Guterres, il s’agit de mettre en place un processus décisionnel ouvert qui permettra au tourisme mondial d’atteindre une croissance inclusive et durable, de tenir les promesses associées aux objectifs de développement durable et de faire progresser le secteur d’une manière qui exploite son potentiel en tant que moteur de prospérité, vecteur d’intégration, moyen de protection de la terre et facteur de compréhension mutuelle entre les cultures.

Et en ce qui nous concerne?

L’intérêt pour le tourisme global au Maroc n’est pas instantané.Depuis plus d’une décennie, le Royaume a affirmé sa volonté de promouvoir un tourisme qui s’ouvre sur de nouvelles destinations et apporte des bénéfices économiques, sociaux et environnementaux, sans négliger les défis mondiaux tels que le changement climatique.

Le vice-président de la Fédération nationale du tourisme, Fawzi Al-Zamrani, a souligné que le slogan de cette année rappelle les obligations publiques et privées de ce secteur depuis 2011, et plus précisément, lors de la signature du contrat-programme pour la Vision 2020, devant Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

« Dans cette décennie de programme, il y a eu tout un chapitre consacré au tourisme durable et responsable, et lorsque la pandémie sera éliminée, le tourisme responsable sera une réponse aux attentes des touristes qui veulent participer au développement des sociétés à la recherche d’un véritable l’équilibre social, économique et environnemental », a-t-il ajouté.

M. Al-Zamrani a également précisé que la croissance qui interviendra après ces deux années exceptionnelles imposées, doit inclure l’ensemble de la chaîne de valeur du tourisme, qui ne se limite pas aux métiers traditionnels du tourisme tels que définis à l’article 20 du contrat-programme pour la Vision 2010 .

A cet égard, l’intervenant a souligné que le tourisme marocain est riche d’une variété de micro-projets qui se sont imposés au cours de la dernière décennie en fournissant un grand nombre de services, et qui répondent à une demande que les entreprises qui s’estiment structurées ne peuvent satisfaire.

Le même intervenant a indiqué que la généralisation de la couverture sociale, que Sa Majesté le Roi a tracée pour tous les Marocains, constitue un véritable début pour répondre au problème de l’intégration, soulignant la nécessité d’aller de l’avant afin d’offrir aux acteurs du secteur les possibilité de vivre dignement de leur expérience tout en respectant une certaine éthique et en créant un climat de confiance avec les visiteurs.

Aujourd’hui, chacun, gouvernements, société civile, destinations touristiques et entreprises, est tenu d’insuffler du sang neuf dans ce secteur, qui se reflète dans tous les aspects de l’économie, ainsi que dans toutes les couches de la société.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Washington réaffirme son « fort soutien » aux accords d’Abraham

Hier, mardi, le département d’Etat américain a renouvelé