Vaccin- la stratégie qui risque de monter la société marocaine contre la fonction publique!

Vaccin- la stratégie qui risque de monter la société marocaine contre la fonction publique!

- in Je dis ça...Je dis rien
568
0

 

Par Hassan ZAKI; Ph.D

Le gouvernement Akhannouch: est ce un vaccin pour la santé publique, ou bien, pour monter la société marocaine contre la fonction publique.

Aujourd’hui, les scientifiques du monde et les gouvernements respectifs, ont compris, grâce aux techniques de séquençage génétique, que deux phénomènes se produisent avec le Covid19.

Chaque virus qui apparaît accumule plusieurs mutations et finit par s’épuiser et se fait chasser par un nouveau virus mutant. En même temps, que certains virus conservent seulement des circulations locales, quand d’autres souches s’implantent localement mais accumulent un potentiel de pandémie pour se répandre partout au monde. D’où, les souches alpha, delta, omicron, b1, b2, etc

Par ailleurs, des publications scientifiques américaines et françaises, rapportent que les vaccins, sont à risques hautement significatifs d’infection et de contagiosité à cause de la charge virale qui perdure jusqu’à la troisième semaine.

Donc, des fonctionnaires de la fonction publique, menacés de déductions ou coupures sur leurs salaires pour les jours de retard qu’ils prennent avant de se faire vacciner, risquent d’abord de choper le virus dans les deux semaines qui suivent l’injection comme ils risquent de façon très significative de transmettre le virus à d’autres collègues ou à d’autres personnes de leurs familles, plus vulnérables (obèses, plus de 65 ans ou prédisposés génétiquement).

Si seulement les syndicats avaient exigé des permissions d’absence de 3 semaines en post vaccin, puisque la décision du gouvernement s’inquiète en principe pour la santé publique à cause de la contagiosité des variants du virus.

Qui plus est, nous savons que les formes graves dues à omicron sont extrêmement peu et que le vaccin serait recommandé uniquement aux personnes à risques (obèses, plus de 65ans et trisomiques enfants compris). Donc généraliser le vaccin aux fonctionnaires augmente le risque de contamination de leurs familles (parents plus vieux, obèses et à prédisposition génétique ..).

En France, on a noté en 2021, 3 décès à cause d’omicron chez les enfants de moins de 15 ans, dont deux étaient dûs à des infections bactériennes associées. En même temps on a noté 183 décès de moins de 18 ans à cause des trottinettes.

Les tendances doivent être gravissimes au Maroc quand aux accidents de circulation dans la voie publique. Donc, l’échelle de priorité est probablement à repenser dans notre système de santé publique dont le principe est d’ailleurs de diminuer les risques les plus importants pour les vies humaines.

Il est malheureux que nos pauvres syndicats (syndicats de santé entre autres) aient été co-signataires avec le gouvernement Akhannouch dans une décision qui au lieu de combattre ensemble une épidémie, ont plutôt tenter une stratégie de clivage social et une recherche de victimes expiatoires qu’on a trouvé chez les fonctionnaires du gouvernement.

Nous ne savons pas, par quel modèle mathématique, cette décision concernant une frange de la société marocaine représentée par les fonctionnaires de la fonction publique a été prise. Sachant que l’OMS comme Richard Orton (the Lancer Journal) du plus prestigieux journal scientifique de médecine, et la plus part des scientifiques du monde parlent de vacciner, plutôt, les personnes vulnérables.

Plus malheureux encore que nos syndicats, sont nos politiques.

Akhannouch, devant une situation incontrôlée et incontrôlable des variants successifs (Covid19), insensibles aux vaccins et dont les tous les modèles mathématiques du monde n’arrivent à les décrire, préfère procéder à d’étranges mises en scène politiques. Il marque les fonctionnaires de la fonction publique de gens différents du restant de la société marocaine. Bien entendu, le silence des syndicats, permettra à ce gouvernement ultra-libéral de d’intimer, petit à petit, à la société marocaine, par d’autres mises en scènes politiques, que la présence des fonctionnaires de la fonction publique, n’est plus supportable.

Israël avec qui notre gouvernement a signé des accords pour des projets de développement de la recherche scientifique au Maroc, a annulé l’utilisation du pass vaccinal parce qu’ils se sont rendus compte que les vaccinés et non vaccinés présentent le même danger de porter le virus et d’être infectés.

Donc, il n’ya pas de raison de s’acharner contre les non vaccinés. Il faut pas monter toute la société marocaine, contre les fonctionnaires de la fonction publique avec de faux prétextes scientifiques détournés par des arguments de déductions dur salaires.

Il est plus courageux de tenir un discours politique libéral qui prône les départs volontaires, coupures budgétaires, privatisation etc …que de voir en Covid19, une opportunité politico-économique ou des royalties des vaccins des multinationales.

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may also like

Le ministre paraguayen des AE salue le leadership régional et continental du Maroc

  Le ministre paraguayen des Relations extérieures, Julio