Le quotidien de Zkiko la pretty women

Le quotidien de Zkiko la pretty women

- in opinions et débats
701
0

 

 

Express tv/ ✍Saïd Bou-Ayach:

 

1- Zkiko a disparu des radars. Depuis quelques semaines déjà, il n’a plus montré sa face de rat et on se demande bien pourquoi ! Et baah pour la simple raison qu’il a une grosse amende à cracher. Condamné par la justice canadienne à payer 20.000 dollars au directeur général du groupe Atlas Média Rachid Najahi pour atteinte à la réputation et 10.000 dollars pour dommages-intérêts punitifs. Autant dire que « pretty women » bosse dur…

2- Mais ne vous méprenez pas, weld l’quatrième n’a pas plusieurs solutions pour payer son amende. Terré dans les labyrinthes de l’univers LGBTQ+, il fait ce qu’il sait faire de mieux… brader son derche.

3- N’ayant plus les moyens d’aller proposer ses services à la plage de la roche percée, il se contente de monnayer ses services dans les bars gay de la rue Sainte-Catherine avec une préférence pour une enseigne connu dans le monde LGBT québécois, l’Aigle noir.

4- La particularité de ce bar est que la majorité des clients sont des seniors ! Cette tranche d’âge est connue pour ne pas être méga performante d’une part et généreuse d’autre part… Dans ce haut lieu de la « gay attitude », il suit le sugar daddy pour 150 ou 200 dollars la passe, négocié dans la petite terrasse discrète du bar.

5- Commençant officiellement sa journée de travail vers 18H par un p’tit coup rapide débrouillé sur l’application « gay dates Canada » ou « Grindr », il se pointe au bar aux alentours de 20 H pour le quitter à 3 H du mat’ heure de la fermeture, au bras d’un soixantenaire ou sexagénaire.

6- Au réveil, après avoir mendié le p’tit-dej au client de la veille, il se dirige vers la consigne de la gare centrale de Montréal où il entrepose ses affaires en bon SDF qu’il est. Il se change à la va-vite dans les WC de la gare et va traîner son derche dans le sauna gay « G.I Joe ». Dans ce haut lieu LGBT, il se douche, débrouille un client rapidos, avale… un sandwich et rebelote… À ce rythme, il pourra payer son amende dans deux trois mois, et sera donc en règle avec la justice canadienne qu’il n’ose d’ailleurs pas critiquer…

7- Le zoumah pour attirer les clients fortunés s’est refait une beauté… Botoxé et le boule bombé, il a le mérite de ne pas passer inaperçu à « Evo Montréal » le quartier gay par excellence où il connait un franc-succès, bien plus que celui qu’il prétend avoir connu sur le ring…

8- D’ailleurs s’il n’apparaît plus dans ses vidéos pourries, c’est pour la simple raison qu’il ne peut s’afficher avec ses sourcils épilés, french manucuré et lèvres gonflées au botox… À 44 piges, n’assumant même pas son homosexualité, comment peut-il assumer son activité d’escort boy… spécialité sugar daddy ? Courage Zkiko, il ne te reste plus qu’une centaine de passes à endurer… Un petit conseil, fais du squat, ainsi ton derche tiendra-t-il bon !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Carte blanche aux artistes émergents de l’ESBAC à Rabat

  Express tv/ Carte blanche aux artistes émergents