Bruno Le Maire demande à Air France qu’il n’y ait pas de «départs forcés».

Bruno Le Maire demande à Air France qu’il n’y ait pas de «départs forcés».

- in International
223
0

Alors que, selon les syndicats, des milliers de postes sont menacés au sein d’Air France en raison de la crise économique liée à la pandémie Covid-19, le gouvernement demande à la compagnie aérienne de ne pas engager de «départs contraints».

«Il y aura des ajustements nécessaires, mais je souhaite et je demande à Air France qu’il n’y ait pas de départs forcés. Je crois que c’est ça la ligne rouge importante, qu’il n’y ait pas de départs contraints», a déclaré le 18 juin le ministre de l’Economie Bruno Le Maire sur France Inter, alors que selon les syndicats des milliers de postes sont menacés au sein de la compagnie.

A ce stade, les discussions avec la direction portent pour les pilotes d’Air France sur «un dispositif de rupture conventionnelle collective» et «400 postes supprimés», selon un représentant du syndicat des pilotes, le SNPL, qui se confiait à l’AFP le 17 juin. Il a précisé qu’il y aurait aussi des discussions sur l’avenir des 200 pilotes qui volaient sur l’A380, modèle appelé à sortir de la flotte de la compagnie. «Un sureffectif de 1 800 postes a été identifié» chez les hôtesses et stewards, selon le syndicat SNGAF, et «environ 1 800 postes» seraient visés par la direction dans les fonctions supports, avait annoncé en mai Didier Dague, administrateur salarié (FO) d’AirFrance.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Christian Harbulot- Amnesty International tente d’affaiblir le Maroc de l’intérieur

Christian Harbulot: “L’objectif d’Amnesty International est de contribuer