« Il faut rendre à César ce qui est à César » un témoignage accablant sur le Maroc de La Fondation sud Africaine Brenthurst

« Il faut rendre à César ce qui est à César » un témoignage accablant sur le Maroc de La Fondation sud Africaine Brenthurst

- in Uncategorized
74
0

La Fondation Brenthurst, un groupe de réflexion Sud Africain, a confirmé mercredi, que le Maroc peut servir de « cadre d’intégration » entre l’Europe et l’Afrique, grâce à son dynamisme et sa situation géographique privilégiée. Greg Mills, directeur du think tank, a déclaré dans une déclaration à la MAP, à l’occasion du discours royal à l’occasion du 68e anniversaire de la révolution du roi et du peuple, « Atteindre les avantages stratégiques souhaités passe inévitablement par la l’approfondissement des relations économiques régionales, et le Royaume du Maroc pourrait bien être, cadre d’intégration».

L’analyste a souligné que « la situation géographique et les relations économiques entre le Maroc et l’Union européenne constituent un pont utile entre l’Europe et l’Afrique », soulignant que le développement des relations entre le Royaume et l’Espagne contribuera sans aucun doute au renforcement des relations entre les deux continents.

Il a souligné que « les relations profondes sont certainement dans l’intérêt de tous. La politique est un facteur facilitant, mais elle peut aussi être une pierre d’achoppement si elle est mal gérée ».

Il a conclu que Sa Majesté, dans un discours du 20 août, a affirmé que le Maroc s’est engagé à établir des relations solides, constructives et équilibrées, notamment avec les pays voisins, ajoutant que cette même logique préside aux choix du Royaume dans la relation « que nous établissons actuellement avec l’Espagne voisine. »

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Washington réaffirme son « fort soutien » aux accords d’Abraham

Hier, mardi, le département d’Etat américain a renouvelé