la Banque mondiale: 175 millions de dollars pour la Tunisie.

la Banque mondiale: 175 millions de dollars pour la Tunisie.

- in International
123
0

La Banque mondiale a décidé, lundi, d’accorder un appui budgétaire de 175 millions de dollars pour aider la Tunisie à faire face aux effets de la pandémie du coronavirus (COVID-19).

L’accord relatif à cet appui, alloué au titre de l’Opération d’urgence et d’appui des politiques de développement pour la résilience et la reprise, a été signé lundi.

Selon l’institution financière, ce financement s’inscrit dans le cadre d’un important programme de soutien international coordonné visant à aider la Tunisie à gérer la crise du coronavirus, auquel contribuent la Banque mondiale, la banque allemande KfW, l’Agence française de développement (AFD), l’Agence japonaise pour la coopération internationale (JICA) et la Banque africaine de développement.

Il a par ailleurs fait l’objet d’une étroite coordination avec l’assistance macro-financière fournie par l’Union européenne, pour le financement de cette opération conjointe avec un montant compris entre 600 et 700 millions de dollars en 2020.

« Cette crise pose un défi considérable à la Tunisie, mais elle lui offre aussi l’occasion de redéfinir sa position dans l’économie mondiale en instaurant des conditions plus propices à l’investissement et à la création d’emplois dans le secteur privé », souligne Farid Belhaj, vice-président de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Selon lui, les pays qui mettent en œuvre des réformes difficiles parviennent à stimuler leur croissance économique et à accélérer leur reprise et si ses dirigeants font preuve de résolution, la Tunisie est tout à fait capable d’entreprendre ces réformes.

Cet appui international a pour objectif d’aider la Tunisie à protéger les entreprises et les ménages vulnérables contre les effets de la crise de COVID-19 et à accomplir des réformes économiques essentielles pour permettre à la Tunisie d’améliorer son potentiel de reprise après la crise, ainsi que sa compétitivité dans un contexte qui amène les pays à repenser les chaînes de valeur mondiales et de distribution.

« Il s’agit d’un appui budgétaire sans précédent qui a nécessité, de la part de notre ministère, plusieurs mois de coordination entre les partenaires, indique pour sa part Selim Azzabi, ministre tunisien du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale.

Les réformes prévues dans ce programme représentent un investissement dans l’avenir dans la mesure où elles visent à renforcer la cohésion sociale entre les générations et entre les régions, à améliorer le climat des affaires, en particulier en matière de numérisation et d’interopérabilité, et à promouvoir la bonne gouvernance des entreprises publiques».

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

QUOTIENT ELECTORAL ET PRINCIPES DE DEMOCRATIE

  Les divergences sur les règles relatives au